Modifié

L'armée de Bachar al-Assad progresse grâce au soutien aérien russe

Le président syrien Bachar al-Assad à Jobar, près de Damas. [SANA (agence officielle)]
Le président syrien Bachar al-Assad à Jobar, près de Damas. [SANA (agence officielle)]
L'armée syrienne, aidée par les raids aériens russes et des miliciens au sol, progressait dimanche face aux rebelles tandis l'armée irakienne affirmait avoir bombardé un convoi du chef de l'organisation Etat islamique.

Au douzième jour de l'intervention russe à la rescousse du président syrien Bachar al-Assad, les forces du régime ont gagné du terrain sur deux axes: dans la province centrale de Hama, vers la route internationale Damas-Alep, et sur les collines de Lattaquié, dans l'ouest.

Moscou dit avoir frappé 63 cibles

Moscou a en outre annoncé dimanche avoir bombardé ces dernières 24 heures 63 positions de "terroristes" en Syrie, dans les provinces de Hama (centre), Lattaquié (ouest), Idleb (nord-ouest) et Raqqa (nord).

>> Voir: Nos cartes sur les cibles divergentes des Russes et Américains en Syrie

Américains et Russes n'ont pas les même objectifs.Américains et Russes n'ont pas les même objectifs.

Selon le ministère russe de la Défense, ces raids ont détruit 53 positions, un poste de commandement, quatre camps d'entraînement et sept dépôts de munitions.

La Russie, même si elle dit cibler principalement le groupe djihadiste Etat islamique (EI), vise en fait pour le moment principalement les groupes rebelles hostiles au pouvoir.

>> Lire aussi: Les rebelles islamistes ont lancé une offensive pour reprendre Alep et Les Etats-Unis et la Russie tentent d'éviter les accidents aériens en Syrie

agences/mac

Publié Modifié

L'Irak affirme avoir touché le chef du groupe EI

Les forces irakiennes ont affirmé dimanche avoir touché dans un raid aérien le convoi du chef du groupe djihadiste EI Abou Bakr al-Baghdadi en Irak, près de la frontière avec la Syrie.

Le raid a visé le convoi alors que le chef de l'EI se dirigeait "vers la région de Karabla (ouest) pour participer à une rencontre des leaders terroristes de Daech", un acronyme en arabe de l'EI, a ajouté le texte sans préciser la date de l'attaque.

Les forces de sécurité irakiennes ont dans le passé affirmé que le chef de l'EI avait été blessé ou tué dans des raids mais ces affirmations n'avaient jamais pu être vérifiées ou s'étaient ensuite avérées fausses.

Des témoins ont toutefois affirmé que, si des dirigeants du groupe EI ont bien été touchés, al-Baghdadi ne serait pas blessé, rapporte Reuters.

La Russie critiquée par l'ONG Human Righ Watch

L'organisation de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch (HRW) a accusé dimanche la Russie d'utiliser ou de fournir à l'armée syrienne un nouveau genre de bombes à sous-munitions plus performantes.

Ces bombes sont particulièrement dangereuses pour les civils même des années après avoir été lâchées, selon l'ONU.

A nouveau des escarmouches à la frontière turque

Des avions de chasse syriens et des systèmes de missiles ont attaqué trois F-16 de l'armée turque, samedi près de la frontière entre les deux pays,
a annoncé l'armée turque dimanche.

Les trois avions figuraient parmi 12 F-16 patrouillant au-dessus de la frontière quand ils ont été en interférence pendant deux minutes avec des systèmes de missiles basés en Syrie. Ils ont également été attaqués pendant 35 secondes par deux Soukhoï SU-22 et un SU-24, précise le communiqué de l'armée.