Modifié

Le point sur les prix Nobel 2015

Les Nobel les plus attendus sont ceux de littérature et de la paix. [EPA/Berit Roald - Keystone]
Les Nobel les plus attendus sont ceux de littérature et de la paix. [EPA/Berit Roald - Keystone]
Le Nobel de la paix 2015 a récompensé vendredi le dialogue national en Tunisie, pour son travail en faveur de la démocratie. Le prix d'économie doit encore être remis lundi.

LUNDI 5 OCTOBRE 2015: MÉDECINE

Le premier Nobel de la saison a été divisé en deux: l'Irlandais William Campbell et le Japonais Satoshi Omura sont récompensés pour leurs travaux sur les parasites, plus précisément sur un nouveau traitement contre les infections causées par des vers. Le travail de la Chinoise Youyou Tu dans la lutte contre la malaria a aussi été salué par le comité Nobel.

>> Lire Le Nobel de médecine à des travaux contre les parasites et la malaria

En 2014, l'Américano-Britannique John O'Keefe et le couple norvégien May-Britt et Edvard Moser avaient été récompensés pour leurs découvertes sur les "cellules qui constituent un système de géoposition dans le cerveau", sorte de GPS interne, selon le comité Nobel.

>> Lire Une recherche sur le cerveau distinguée par le prix Nobel de médecine


MARDI 6 OCTOBRE: PHYSIQUE

Le prix Nobel de physique a été attribué au Japonais Takaaki Kajita et au Canadien Arthur McDonald. Ils ont été primés "pour la découverte des oscillations des neutrinos, qui montre que les neutrinos ont une masse", permettant de comprendre le fonctionnement interne de la matière et ainsi mieux connaître l'univers, a expliqué le jury suédois dans ses motivations.

>> Lire Le Nobel de physique récompense une étude sur l'oscillation des neutrinos

Le prix Nobel de physique 2014 avait été décerné aux Japonais Isamu Akasaki et Hiroshi Amano et à l'Américain Shuji Nakamura, inventeurs de la diode électroluminescente (LED). Cette invention permet des économies d'énergie très importantes, a indiqué le jury.

>> Lire: Le prix Nobel de physique prime les concepteurs des LED


MERCREDI 7 OCTOBRE: CHIMIE

Tomas Lindahl, Paul Modrich et Aziz Sancar, ont reçu conjointement le prix Nobel de chimie 2015 pour leurs études sur la réparation de l'ADN. Parmi les papables, la radio publique suédoise imaginait le sacre de l'électrochimie avec l'Américain John Goodenough, dont les travaux ont permis les piles rechargeables, ou de la chimie organique avec le Suédois Per Siegbahn.

>> Lire: Le prix Nobel de chimie décerné à trois spécialistes de l'ADN

L'an passé, ce sont les Américains Eric Betzig et William E. Moerner ainsi que l'Allemand Stefan Hell qui avaient remporté le prix Nobel de chimie 2014. Les trois chercheurs étaient distingués "pour le développement de la microscopie à fluorescence à très haute résolution", la nanoscopie.

>> Lire: Le prix Nobel de chimie récompense des pionniers de la nanoscopie


JEUDI 8 OCTOBRE: LITTÉRATURE

En littérature, le prix est allé à la Bélarusse Svetlana Alexievitch, récompensée pour "son oeuvre polyphonique, mémorial de la souffrance et du courage à notre époque", a expliqué le jury. Elle était en concurrence avec l'Américaine Joyce Carol Oates, le Kenyan Ngugi wa Thiong'o, le Norvégien Jon Fosse et le Roumain Mircea Cartarescu.

>> Lire: Le prix Nobel de littérature est attribué à la Bélarusse Svetlana Alexievitch

Patrick Modiano, 69 ans, avait reçu le prix Nobel de littérature 2014. L'écrivain français était récompensé pour "l'art de la mémoire avec lequel il a évoqué les destinées humaines les plus insaisissables et dévoilé le monde de l'Occupation", a indiqué l'Académie suédoise.

>> Lire: Le Nobel de littérature décerné au Français Patrick Modiano


VENDREDI 9 OCTOBRE: PAIX

Le comité a décerné le prix Nobel de la paix au Quartette tunisien pour le dialogue national pour son travail sur la démocratie en Tunisie. Il est ainsi récompensé pour "sa contribution décisive à la construction d'une démocratie pluraliste" dans ce pays dans le cadre de la Révolution du jasmin en 2011.

>> Lire: Le prix Nobel de la paix a été attribué au Quartette tunisien pour le dialogue

L'an dernier, le comité Nobel a choisi de récompenser le combat contre l'oppression des enfants et des jeunes et pour le droit de tous les enfants à l'éducation. Le prix avait été décerné conjointement à l'adolescente pakistanaise Malala Yousafzay et à l'Indien Kailash Satyarthi.

>> Lire: Le Nobel de la paix décerné à la jeune Pakistanaise Malala


LUNDI 12 OCTOBRE: ÉCONOMIE

L'Américano-Britannique Angus Deaton, 69 ans, a remporté le prix Nobel d'économie pour ses recherches sur la consommation, en particulier celles des pauvres. Ce professeur écossais, qui travaille à l'Université de Princeton aux Etats-Unis, a été primé "pour son analyse de la consommation, de la pauvreté et du bien-être", a précisé le jury suédois.

>> Lire: Le prix Nobel d'économie décerné au Britannique Angus Deaton

En 2014, c'était l'économiste Français Jean Tirole, chercheur à l'Université de Toulouse, qui avait reçu le prix de la Banque de Suède en sciences économiques 2014 - souvent appelé "prix Nobel d'économie". Il est primé pour son "analyse de la puissance de marché et de la régulation", indique le comité Nobel.

>>Lire: Le prix Nobel d'économie 2014 récompense le Français Jean Tirole

agences/boi

Publié Modifié

Quelques anecdotes

Volonté de se racheter

Selon la légende, Alfred Nobel a créé cette distinction en 1901 par volonté de se racheter, post-mortem, aux yeux de l’humanité après avoir mis au point la dynamite.

Les mathématiques, grandes absentes des Nobel

Les mathématiques ne figurent pas sur la liste des prix Nobel. Le mystère sur cette absence notable reste entier, Alfred Nobel ne s'en étant jamais expliqué. La légende veut qu'il ait volontairement omis de créer ce prix, craignant que son rival en amour, un mathématicien, ne l'obtienne un jour. Mais cette thèse n'est pas attestée.

Le quatrième homme

Le règlement veut que lorsqu'un prix est attribué à plusieurs chercheurs, on n'en cite pas plus de trois. D'où l'expression de "quatrième homme" pour désigner un chercheur qui n'a pas été récompensé alors qu'il a joué un rôle important pour des travaux primés.

Les familles "nobelisées"

La famille la plus célèbre à avoir été récompensée par le prix Nobel est évidemment la famille Curie, avec Pierre et Marie Curie, primés en 1903 en physique, puis leur fille, Irène Joliot-Curie, prix Nobel de chimie en 1935.

Dans la catégorie père et fils, on retrouve entre autres J. J. Thomson, prix Nobel de physique en 1906 et George Paget Thomson, prix Nobel de physique en 1937, William Henry Bragg et William Lawrence Bragg, prix Nobel de physique en 1915, Arthur Kornberg, prix Nobel de physiologie ou médecine 1959 et Roger D. Kornberg, prix Nobel de chimie 2006.

Ceux qui ont refusé le prix

L'écrivain français Jean-Paul Sartre, qui a toujours refusé les honneurs, n'a pas accepté le prix Nobel de littérature qui lui avait été attribué en 1964.

Le diplomate vietnamien Lê Duc Tho a décliné quant à lui en 1973 le prix Nobel de la paix. Il avait été primé conjointement avec Henry Kissinger. Il a argué que la paix n'avait "pas réellement été établie".

(source: Wikipédia)