Modifié le 27 septembre 2015 à 20:24

"Eliminer Bachar al-Assad n'est pas la solution", selon Cornelio Sommaruga

Le Suisse Cornelio Sommaruga a été président du CICR de 1987 à 1999.
Extrait de l'interview de Cornelio Sommaruga Forum / 1 min. / le 27 septembre 2015
L'ancien président du CICR Cornelio Sommaruga estime que le président syrien doit rester au pouvoir, le temps que de "sérieuses" élections puissent lui désigner un successeur. En cas d'élimination brutale, il craint un scénario à la libyenne.

"Il ne faut surtout pas répéter le désastre libyen où, en éliminant un chef d'Etat odieux, on a eu des conséquences extrêmement négatives", estime Cornelio Sommaruga dans un entretien accordé à Forum sur RTS la 1ère .

Le diplomate genevois d'origine tessinoise croit encore à une solution négociée en Syrie, d'autant plus qu'il observe un certains rapprochement entre les Etats-Unis et la Russie.

L'ancien président du Comité international de la Croix-Rouge pense aussi qu'il faudra trouver les moyens de discuter avec le groupe extrémiste sunnite Etat islamique, qui domine une grande partie de la Syrie.

Soutien à Simonetta Sommaruga

Concernant l'accueil de réfugiés syriens en Suisse, Cornelio Sommaruga juge que son homonyme "et cousine" Simonetta Sommaruga mène une très bonne politique, "même si personnellement elle aimerait peut-être en faire plus. Mais il y a toujours le Conseil fédéral qui exige une certaine realpolitik."

>> Lire aussi: David Cameron rejoint le camp de la transition politique avec al-Assad et La France a lancé ses premières frappes aériennes contre l'EI en Syrie

>> Ecoutez aussi l'interview intégrale de Cornelio Sommaruga:

 

Cornelio Sommaruga.
Salvatore Di Nolfi -
Forum - Publié le 27 septembre 2015

Julien Magnollay/dk

Publié le 27 septembre 2015 à 17:03 - Modifié le 27 septembre 2015 à 20:24