Modifié

La Hongrie affrète des bus pour transporter les migrants à la frontière

Hongrie: plusieurs centaines de réfugiés refusent de quitter un train pour rallier un camp de réfugiés [RTS]
En Hongrie, plusieurs centaines de réfugiés refusent de quitter un train pour rallier un camp de réfugiés / 12h45 / 1 min. / le 4 septembre 2015
La Hongrie va mobiliser des cars pour transporter les migrants en marche vers la frontière autrichienne, a annoncé vendredi soir le gouvernement, alors que des migrants réclamaient une liberté de mouvement.

Une centaine de bus seront réquisitionnés, également destinés au millier de migrants attendant dans un camp de réfugiés improvisé près d'une gare de Budapest.

"Le priorité numéro 1 est que le transport en Hongrie ne soit pas paralysé", a-t-il ajouté. Il a précisé que le transport de bus ne signifiait pas forcément que les migrants pourraient quitter le pays.

Un cortège de quelque 2500 migrants, selon une estimation de la police, dont des personnes en fauteuil roulant ou s'aidant de béquilles, s'est mis en marche vendredi midi vers la frontière autrichienne, située à quelque 175 kilomètres de la capitale Budapest.

Certains migrants avaient protesté plus tôt dans la journée contre des placements dans des centres d'accueil. Ils avaient réclamé une liberté de mouvement afin de se rendre en Autriche et en Allemagne.

Le carnet de route de notre envoyé spécial Laurent Burkhalter sur le chemin des migrants

Nouvelle législation anti-migrants

Le Parlement hongrois a en outre renforcé vendredi sa législation anti-migrants. Ce texte élargit notamment les possibilités de déploiement de l'armée aux frontières et rend l'immigration illégale passible de trois ans de prison.

La nouvelle législation prévoit par ailleurs la création de camps de migrants dits de "transit" sur sa frontière même, où les demandes d'asiles seront examinées.

Nouveaux propos controversés de Viktor Orban

"Tous veulent aller en Allemagne. Notre job est juste de les enregistrer et nous les enregistrerons", s'est défendu le Premier ministre conservateur hongrois Viktor Orban.

"Aujourd'hui, on parle de centaines de milliers, mais l'année prochaine nous parlerons de millions et c'est sans fin", a-t-il aussi estimé, avant d'ajouter: "Tout à coup, nous allons nous apercevoir que nous sommes une minorité sur notre propre continent".

>> Voir le sujet du 19h30 sur la situation à Budapest

Hongrie: des centaines de réfugiés ont tenté de parcourir le chemin entre Budapest et l’Autriche à pied [RTS]
Hongrie: des centaines de réfugiés ont tenté de parcourir le chemin entre Budapest et l’Autriche à pied / 19h30 / 2 min. / le 4 septembre 2015

>> Lire aussi: Le Royaume-Uni prêt à accueillir "des milliers de réfugiés syriens" et Important élan de solidarité en Suisse pour venir en aide aux réfugiés

bri avec les agences

Publié Modifié

Des migrants partent pour l'Autriche à pied

Plusieurs centaines des 2000 migrants qui sont bloqués à la gare principale de Budapest ont décidé vendredi après-midi de tenter de se rendre à pied "en Autriche". La frontière autrichienne est située à environ 175 km.

Des liaisons ferroviaires internationales ont été suspendues mardi par les autorités hongroises, alors même que certains passagers avaient déjà acheté leurs billets.

Evasion dans un autre camp

Quelque 300 migrants se sont évadés vendredi matin d'un camp hongrois de premier accueil près de la frontière serbe à Röszke. Cette évasion s'est faite en deux temps. Les migrants se sont dirigés vers l'autoroute.

Un poste-frontière autoroutier a été fermé. Et le camp a depuis lors été encerclé de plusieurs dizaines de policiers.

>> Voir la vidéo:
Camp de refugiés sous haute surveillance en Hongrie [RTS]
Camp de refugiés sous haute surveillance en Hongrie / L'actu en vidéo / 23 sec. / le 4 septembre 2015