Modifié

Un prêt-relais envisagé pour la Grèce si le plan d'aide prend du retard

Les institutions créancières de la Grèce nourrissent toutefois de "sérieuses inquiétudes" au sujet de l'endettement d'Athènes. [Aris Messinis - AFP]
Les institutions créancières de la Grèce nourrissent toutefois de "sérieuses inquiétudes" au sujet de l'endettement d'Athènes. [Aris Messinis - AFP]
Avant le vote du Parlement grec sur le 3e plan d'aide, la Commission européenne a indiqué jeudi espérer que celui-ci sera sur les rails d'ici le 20 août, mais elle a préparé les documents pour un prêt-relais.

La Commission s'est préparée aux deux scénarios, a expliqué une porte-parole, à la veille d'une réunion décisive de l'Eurogroupe, qui réunit les ministres des Finances de la zone euro. Dans l'intervalle, le Parlement grec doit se prononcer jeudi.

Un accord technique sur un troisième programme d'aide d'environ 85 milliards d'euros est intervenu en début de semaine alors qu'Athènes doit rembourser le 20 août 3,4 milliards d'euros à la Banque centrale européenne.

L'Allemagne sceptique

En cas de feu vert de l'Eurogroupe, plusieurs Parlements nationaux auront le temps de voter pour que la première tranche d'aide soit déboursée à la Grèce avant le 20 août."Le scénario principal est que l'Eurogroupe approuve le programme et verse la première tranche (d'aide) d'ici au 19 août", avait indiqué mercredi une source européenne.

Mais le ministère allemand des Finances a dit qu'il "soulèverait des questions à l'Eurogroupe", qui pourrait décider de se donner plus de temps pour discuter du plan d'aide. Le prêt-relais serait alors indispensable pour que la Grèce rembourse la BCE

agences/fisf

Publié Modifié

Tension au sein de la majorité gouvernementale

En Grèce, au sein de la majorité gouvernementale Syriza, le nouveau programme divise avec un climat très tendu au cours des dernières 24h entre la tendance, majoritaire, résignée à voter l'accord et le minorité du parti qui s'y opposera.

"Si nous tombons sous la barre des 120 députés (favorables à l'accord, sur un total de 300), il est évident que le gouvernement ne pourra pas tenir", a déclaré le ministre d'Etat Alekos Flambouraris.

Forte croissance au premier trimestre

La croissance a été forte en Grèce au deuxième trimestre, avec un PIB en hausse de 0,8% par rapport au premier, indique l'agence nationale des statistiques (ELSTAT) dans une première estimation. Le pays n'est finalement pas retombé en récession en début d'année.

Sur un an, la croissance du PIB a été de 1,4% par rapport au deuxième trimestre 2014, ajoute jeudi ELSTAT. Ces estimations, en données corrigées des variations saisonnières, sont appelées à être révisées lors d'une seconde estimation, publiée le 28 août.