Modifié

Les ministres de la zone euro attendent davantage d'efforts d'Athènes

Grèce - Dette: l’Eurogroupe se réunit pour passer à la loupe le nouveau plan de réforme grec [RTS]
L’Eurogroupe se réunit pour passer à la loupe le nouveau plan de réforme grec / 19h30 / 2 min. / le 11 juillet 2015
La réunion des ministres des Finances de la zone euro sur un éventuel sauvetage financier de la Grèce peinait à avancer samedi à Bruxelles. La méfiance est grande à l'égard d'Athènes.

Les ministres de la zone euro ont demandé à la Grèce davantage d'efforts pour les convaincre d'ouvrir des négociations en vue d'un accord sur un nouveau plan d'aide, ont déclaré des sources de la zone euro.

Les ministres ont fait une pause après environ trois heures de réunion. Les discussions se focalisaient dans la soirée sur "ce qu'on attend exactement des Grecs", selon un responsable européen. "Le climat n'est pas facile pour les Grecs", a-t-il observé.

Négociations "extrêmement difficiles"

"Il y a un gros problème de confiance", a déclaré le patron de l'Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem en arrivant à Bruxelles. "Est-ce qu'on peut faire confiance au gouvernement grec pour qu'il fasse ce qu'il promet dans les prochaines semaines, mois ou années?", s'est-il interrogé.

De son côté, le grand argentier allemand Wolfgang Schäuble a prédit des négociations "extrêmement difficiles". "Nous ne pouvons pas avoir confiance dans des promesses", a-t-il ajouté, enfonçant le clou de la défiance vis-à-vis du gouvernement de gauche radicale de Syriza en place à Athènes.

Un accord n'est pas certain

Même les pays plutôt favorables à Athènes attendent le ministre grec des Finances Euclide Tsakalotos de pied ferme. "Il faut des réformes mises en oeuvre rapidement, c'est la clé de tout", a ainsi déclaré le Commissaire européen aux Affaires économiques français Pierre Moscovici.

Les experts de la Commission européenne, de la Banque centrale européenne et du Fonds monétaire international avaient pourtant donné un premier avis favorable au propositions d'Alexis Tsipras, validées vendredi soir par le Parlement grec.

Au bord de l'effondrement financier, le pays pourrait dériver hors de la zone euro faute d'accord rapide. Faute d'obtenir un accord samedi, ce sera au sommet des chefs d'Etat et de gouvernement prévu dimanche de débloquer la situation.

>> L'analyse d'Isabelle Ory dans le 19h30:

Grèce - Dette: l’analyse d’Isabelle Ory à Bruxelles [RTS]
Grèce / Dette: l’analyse d’Isabelle Ory à Bruxelles / 19h30 / 1 min. / le 11 juillet 2015

agences/kg/fisf

Publié Modifié

Sortie de l'euro pour cinq ans?

L'Allemagne envisage une sortie temporaire de la Grèce de la zone euro, d'une durée de cinq ans, si le pays n'améliore pas ses propositions de réformes, a indiqué une source européenne au fait des discussions, même si le sujet n'a pas été abordé samedi lors d'une réunion de l'Eurogroupe à Bruxelles.

Le parlement finlandais veut un Grexit

Le ministre des Finances finlandais Alexander Stubb a été sommé samedi par le Parlement de son pays de négocier une sortie de la Grèce de la zone euro, a affirmé samedi soir la télévision publique Yle.

Des députés et des représentants du ministère des Finances finlandais s'étaient réunis dans l'après-midi à Helsinki pour définir le mandat du gouvernement dans les négociations en cours à Bruxelles.