Publié

L'Allemagne aurait été directement ciblée par les écoutes de la NSA

Le siège de la National Security Agency (NSA) à Fort Meade dans le Maryland. [Patrick Semansky - AP/Keystone]
Le siège de la National Security Agency (NSA) à Fort Meade dans le Maryland. [Patrick Semansky - AP/Keystone]
Wikileaks a diffusé mercredi de nouveaux documents montrant l'ampleur des écoutes de l'agence américaine NSA ciblant l'Allemagne. Les services secrets britanniques sont également impliqués.

Les rapports révélés par Wikileaks suggèrent que la NSA a par exemple espionné l'Allemagne et la France lorsque les deux pays discutaient d'un plan d'aide pour la Grèce. Il est notamment fait mention des dissensions entre Berlin et Paris sur la question.

Des dizaines de cibles dans les institutions allemandes

Des dizaines de cibles dans les ministères allemands de l'Agriculture, des Finances, de l'Economie ou des Affaires étrangères sont citées. Il s'agit pour la plupart de lignes fixes, mais également de fax ou bien encore de standards téléphoniques, selon Libération.

Une implication britannique

Une note en bas de page révèle en outre que les homologues britanniques de la NSA, le Government Communications Headquarters (GCHQ), ont espionné le conseiller d'Angela Merkel en matière d'affaires européennes, pour le compte des Etats-Unis. Ce rapport confirme le degré d'implication du GCHQ dans l'espionnage des Etats membres de l'Union européenne, affirme Libération.

mac

Publié

Angela Merkel personnellement visée

Les documents révélés par Wikileaks font notamment part d'une conversation privée entre Angela Merkel et son assistant personnel.

Ces nouvelles fuites attestent que la NSA a bien intentionnellement espionné la chancelière allemande, affirme Libération.

Le journal français rappelle qu'en juin, un parquet allemand avait classé l'enquête concernant les précédentes suspicions d'écoutes d'Angela Merkel au motifs que les accusations n'étaient pas suffisamment étayées.