Modifié

L'argentier du Vatican dément avoir couvert un prêtre pédophile

Le cardinal George Pell se dit prêt à témoigner devant une commission d'enquête australienne. [AP Photo/Andrew Medichini]
Le cardinal George Pell se dit prêt à témoigner devant une commission d'enquête australienne. [AP Photo/Andrew Medichini]
L'ancien chef de l'Eglise catholique en Australie devenu argentier du Vatican, George Pell, s'est déclaré mercredi prêt à déposer dans son pays devant une commission d'enquête.

Il est accusé d'avoir tenté d'acheter le silence d'une victime d'un prêtre, Gerald Ridsdale, qui a été condamné pour avoir agressé une cinquantaine de jeunes garçons entre les années 1950 et 1980 dans plusieurs paroisses de l'Etat de Victoria.

"Qu'il soit absolument clair que je suis disposé à témoigner si la commission me le demandait", a affirmé le cardinal Pell, qui n'est pas lui-même visé par des accusations d'agression sexuelle.

Démenti catégorique

Le neveu du prêtre figure parmi les victimes. Agressé dès l'âge de 11 ans, il a déclaré devant la commission d'enquête royale qu'il s'était confié au cardinal Pell, un ami de la famille, en 1993.

George Pell, nommé l'an dernier par le pape François secrétaire à l'économie du Vatican, lui aurait alors demandé ce que coûterait son silence.

George Pell a catégoriquement démenti avoir "offert de gratification financière en échange du silence" d'une victime, dénonçant "des titres de presse erronés et trompeurs".

afp/pym

Publié Modifié