Publié le 20 mai 2015 à 05:44

La France souhaite une solution israélo-palestinienne dans les 18 mois

L'accès à l'Esplanade des Mosquées, à Jérusalem, est restreint jusqu'à samedi soir.
L'Esplanade des Mosquées, à Jérusalem. [Nati Shohat - ]
La France veut soumettre d'ici septembre un projet de résolution au Conseil de sécurité de l'ONU visant à résoudre dans les dix-huit mois le conflit israélo-palestinien, affirme Le Figaro mercredi.

Ce projet de texte, "validé par Laurent Fabius", ministre français des Affaires étrangères, et dont Le Figaro a pris connaissance, propose "de fixer un délai maximal de dix-huit mois pour atteindre, une solution juste, durable et globale", écrit le quotidien.

Toujours selon Le Figaro, faute d'accord à l'issue de ce délai, "la France a fait savoir qu'elle reconnaîtrait officiellement l'Etat de Palestine".

Frontières de 1967

Le texte, que Paris souhaite voir voter avant septembre, demande la création d'un Etat palestinien "sur la base des frontières du 4 juin 1967, moyennant des échanges mutuellement agréés de territoires équivalents".

Le projet de résolution mentionne le retrait de l'armée israélienne des territoires palestiniens. Il s'agit de "respecter la souveraineté de l'Etat démilitarisé de Palestine".

Les négociations devront définir un plan "qui garantisse la sécurité d'Israël et de la Palestine ... et qui empêche la résurgence du terrorisme ainsi que l'infiltration d'armes".

afp/fb

Publié le 20 mai 2015 à 05:44

La capitale Jérusalem

S'agissant de Jérusalem, point crucial d'achoppement entre les deux parties, le projet de résolution souligne la nécessité d'en faire "la capitale des deux futurs Etats".

Sur la question des réfugiés palestiniens, le texte réclame "une solution juste, équilibrée et réaliste" qui devra s'appuyer sur un "mécanisme de compensation".

Selon Le Figaro, le projet français a été "communiqué de façon informelle à Londres et Madrid" et ne devrait pas être mis au vote du Conseil de sécurité "avant le 30 juin".