Publié

Les entreprises engagent de plus en plus de James Bond à la retraite

James Bond pourra se reconvertir après sa carrière d'agent secret. [AP Photo/Sony Pictures, Francois Duhamel - Keystone]
Les anciens espions britanniques ont la cote sur le marché du travail / Le Journal du matin / 1 min. / le 15 mai 2015
Les anciens espions anglais ont la cote sur le marché du travail. A l'image de BP, qui vient d'engager un ancien chef du MI6, les entreprises sont toujours plus nombreuses à être séduites par ces profils spécialisés.

Sir John Sawers, ancien chef du MI6, le service de renseignement extérieur du Royaume-Uni, va siéger au conseil d'administration du groupe pétrolier britannique BP.

Cet ancien espion a passé 36 ans à travailler pour le gouvernement britannique dans le domaine des affaires internationales et de la sécurité, comme ambassadeur aux Nations Unies ou encore représentant spécial en Irak, un pays où précisément  le groupe pétrolier est implanté.

Les grandes enseignes sont semble-t-il très friandes de l'expérience du terrain de ces anciens agents.

Garantie de sécurité

La banque Standard Chartered a elle aussi puisé dans ce vivier. Elle a recruté Sir Iain Lobban, l'ancien patron du service britannique de renseignement électronique et d'écoutes, comme une garantie de sécurité.

La Compagnie américaine de forage Kosmos Energy compte aussi dans sa hiérarchie un ancien du MI6: Mike Anderson qui est aujourd'hui vice-président des affaires extérieures de la société.

De nouvelles fonctions pour ces agents qui n'effacent probablement pas leur vocation pour le renseignement.

Estelle Braconnier/vkiss

Publié