Modifié le 28 avril 2015 à 12:59

Un livre révèle la double vie de l'ex-roi d'Espagne Juan Carlos

L'ex-roi d'Espagne Juan Carlos.
Un livre révèle des pages sulfureuses de la vie intime de l'ex-roi Juan Carlos Le 12h30 / 2 min. / le 28 avril 2015
Dans le livre "Fin de partie", une journaliste espagnole dévoile anecdotes et détails intimes des dernières années de règne du roi Juan Carlos, et notamment ses amours avec une aristocrate allemande.

Ce livre qui vient de paraître, et dont la première édition a été épuisée en moins de 24 heures, donne une image cruelle du monarque, qui a abdiqué en juin 2014 pour laisser la place à son fils Felipe VI.

Il revient en détail sur ses quatre dernières années au pouvoir, et notamment sa double vie avec l'Allemande qui se trouvait à ses côtés lors de sa fameuse chute au cours d’une partie de chasse aux éléphants au Botswana en 2012.

L’auteure, la journaliste Ana Romero, révèle également que l‘ancien monarque aurait souhaité divorcer de la reine Sofia, avec qui il ne cohabitait plus depuis des années.

Le difficile pas vers l'abdication

L'ouvrage revient aussi assez longuement sur l'abdication de Juan Carlos. Le roi n’était pas partisan de cette lourde décision et il aura fallu trois personnes - l’ancien chef du gouvernement socialiste Felipe Gonzalez, le chef des services secrets et l’ancien responsable des services du roi - pour le convaincre après de longs mois de résistance.

Mais, entre l'épisode du Bostwana et les ennuis judiciaires de sa fille et de son gendre, Juan Carlos n’était plus populaire. La monarchie se trouvait du coup en danger.

La sortie de ce livre en dit long aussi sur le rapport des Espagnols à la monarchie. Car cette description d’un roi seul, affaibli, qui ne reçoit que très rarement la visite de ses enfants, est finalement celle d’une famille assez déchirée.

Autocensure journalistique levée

Il y a quelques années encore, la sortie de ce livre était impensable. Les informations et anecdotes étaient connues des journalistes mais elles ne se racontaient pas. Désormais, l’autocensure semble bel et bien terminée.

L’actuel roi d'Espagne Felipe VI et sa femme, eux, sont épargnés pour l'instant. Mais ils savent désormais que les erreurs ne seront plus sans conséquences.

Valérie Demon/oang

Publié le 28 avril 2015 à 12:45 - Modifié le 28 avril 2015 à 12:59