Modifié

Déjà 1750 décès de migrants en Méditerranée depuis début 2015

Les migrants secourus ont été débarqués tôt mardi à Catane. [EPA/Alessandro Di Meo - Keystone]
Les migrants secourus ont été débarqués tôt mardi à Catane. [EPA/Alessandro Di Meo - Keystone]
Alors que 56 décès de migrants étaient répertoriés à la même époque en 2014, ce chiffre s'est élevé à 1750 en 2015, déplore mardi l'Organisation internationale des Migrations. Avec 1300 morts, avril constitue un record.

"Avec le dernier décompte, l'Organisation internationale des Migrations a calculé que le nombre de morts depuis le début de l'année 2015 est à présent plus de 30 fois supérieur à ce qu'il était en 2014 à cette même date", a indiqué l'organisation mardi.

 "L'OIM craint à présent que le total de 3279 décès de migrants de 2014 soit dépassé cette année d'ici quelques semaines, et puisse atteindre 30'000 à la fin de l'année, si l'on se base sur le bilan actuel", a-t-il ajouté.

>> L'interview d'Etienne Piguet, professeur de géographie humaine à l'Université de Neuchâtel:

Etienne Piguet.
Etienne Piguet, professeur de géographie à l'Université de Neuchâtel / Le Journal du matin / 22 min. / le 21 avril 2015

800 morts confirmées dimanche

Le porte-parole du Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés Adrian Edwards a déclaré pour sa part que le naufrage du bateau dimanche au large de la Libye dans lequel 800 personnes sont mortes, est "le plus meurtrier répertorié en Méditerranée" par l'organisation.

Des représentants du HCR et de l'OIM ont pu interroger la plupart des 27 survivants arrivés dans le port de Catane vers minuit. Ces migrants ont débarqué environ deux heures plus tard du bateau. Seuls 24 corps ont pu être repêchés pour l'heure.

Il y avait plus de 800 personnes à bord, dont des enfants de 10, 12 ans. ll y avait des Syriens, environ 150 Erythréens, des Somaliens. Ils étaient partis samedi à 8h de Tripoli", en Libye, a expliqué la porte-parole du HCR en Italie.

>> Lire aussi Au moins 800 morts dans le naufrage de dimanche en Méditerranée

Le capitaine à l'origine du drame

Le Parquet de Catane a indiqué que le capitaine du chalutier est à l'origine de ce drame, en raison des fausses manoeuvres qu'il a faites et de la surcharge de son bateau. Il a précisé que le chalutier avait chaviré après une collision avec le cargo portugais venu le secourir, mais que ce dernier n'était pas responsable du naufrage.

La police italienne a annoncé dans la nuit que deux des survivants avaient été arrêtés. Il s'agit d'un Tunisien et d'un Syrien soupçonnés d'avoir été le capitaine et un membre d'équipage du chalutier. Ils ont été appréhendés à bord du bateau des garde-côtes.

>> Lire aussi L'Australie conseille à l'Europe de refouler les migrants arrivés par la mer

agences/boi

Publié Modifié

Sommet extraordinaire jeudi

L'Union européenne a décidé lundi de tenir jeudi un sommet extraordinaire pour répondre en urgence au drame en Méditerranée. "Nous ne pouvons pas continuer comme cela, nous ne pouvons accepter que des centaines de personnes meurent en essayant de traverser la mer pour venir en Europe", a affirmé le président du Conseil européen Donald Tusk.

Un plan d'action en dix points a été soumis lundi aux ministres des Affaires étrangères et de l'Intérieur de l'UE. Il prévoit notamment le doublement des moyens pour la mission de surveillance maritime Triton ou encore la capture et la destruction des bateaux utilisés par les trafiquants.

De son côté, François Hollande a appelé "les Européens et au-delà" à prendre des mesures face aux nombreux décès de migrants en Méditerranée, des "questions devenues insupportables" aux plans "humanitaire" et "politique".

"Le Conseil européen de jeudi ne peut pas être simplement un conseil ordinaire où on prend des décisions ordinaires. Il faudra aller beaucoup plus loin", a ajouté le président français.