Modifié

L'OMS recommande les césariennes seulement pour raisons médicales

En Europe, les accouchements par césarienne sont très répandus. [Didier Pallages - AFP]
En Europe, les accouchements par césarienne sont très répandus. [Didier Pallages - AFP]
Les accouchements par césarienne ne doivent être pratiqués que lorsqu'ils sont "médicalement nécessaires", a recommandé vendredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

"Dans beaucoup de pays en développement et développés il y a vraiment une épidémie de césariennes même lorsqu'elles ne sont pas médicalement nécessaires", a constaté la directrice du département Santé et Recherche génésiques à l'OMS.

Ce phénomène s'explique surtout par la volonté des médecins de se simplifier la vie: les césariennes pouvant être planifiées, a-t-elle dit.

Une "culture de la césarienne"

C'est la première fois que l'OMS émet une recommandation aussi claire. Jusqu'à présent, elle s'était contentée de dire que le "taux de césarienne idéal" se situait entre 10% et 15% des grossesses.

Ce taux atteignait 23% en Europe, 35,6% dans la région Amérique, et 24,1% dans la région du Pacifique Ouest, selon des chiffres de 2008.

Seules l'Afrique (3,8%) et l'Asie du sud-est (8,8%) semblent épargnées. Au Brésil, où elle concerne près de la moitié des naissances, une "culture de la césarienne" s'est installée.

En Suisse, le taux avoisinait 32,6% en 2010, contre 22,7 % en 1998 encore.

afp/fisf

Publié Modifié

Tentative de déterminer un taux idéal de césarienne

L'OMS a procédé à de nouvelles études pour essayer de déterminer un taux idéal de césarienne. Elle n'est pas encore parvenue à établir ce taux, mais ses études ont permis de démontrer que les taux de césariennes supérieurs à 10% ne sont pas associés à une réduction des taux de mortalité maternelle et néonatale.

En revanche, l'OMS reconnaît qu'en dessous d'un taux de 10% la mortalité néonatale et maternelle diminue à mesure que le taux de césariennes augmente.