Modifié

Zarif optimiste sur la conclusion d'un accord sur le nucléaire iranien

L'Iranien Mohammad Javad Zarif a déclaré à la presse qu'il était optimiste sur la conclusion d'un accord sur le nucléaire. [Brendan Smialowski - AP Photo]
L'Iranien Mohammad Javad Zarif a déclaré à la presse qu'il était optimiste sur la conclusion d'un accord sur le nucléaire. [Brendan Smialowski - AP Photo]
Le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif a jugé samedi possible de "résoudre toutes les questions" négociées à Lausanne avec les grandes puissances sur le nucléaire iranien.

"Nous avançons et je pense que nous pouvons faire les progrès nécessaires pour résoudre toutes les questions et commencer la rédaction d'un texte qui deviendra un accord final", a déclaré Mohammad Javad Zarif, estimant qu'il avait eu des entretiens "positifs" samedi à Lausanne avec ses homologues allemand et français, Frank Walter Steinmeier et Laurent Fabius.

"On essaie d'avancer. Nous travaillons", s'est contenté de dire le chef de la diplomatie française.

"Impardonnable de tout perdre"

Le chef des négociateurs russes Serguei Ryabkov a estimé que les chances de parvenir à un accord étaient de "plus de 50%", selon l'agence de presse russe Ria Novosti. "Nous avons accumulé tellement de travail qu'il serait impardonnable de tout perdre", a-t-il ajouté

Zarif a toutefois renvoyé la balle aux grandes puissances. "L'Iran a pris une décision politique pour un engagement dans la dignité. Je crois que nos partenaires dans les négociations ont besoin de prendre des décisions", a-t-il déclaré.

>> Les précisions d'Yves Magat, à Lausanne:

Nucléaire iranien: le ballet diplomatique a repris à Lausanne [RTS]
Nucléaire iranien: le ballet diplomatique a repris à Lausanne / 19h30 / 1 min. / le 28 mars 2015

afp/jvia

Publié Modifié

Délai au 31 mars

Frank Walter Seinmeier et Laurent Fabius, ainsi que la cheffe de la diplomatie de l'Union européenne Federica Mogherini, ont rejoint samedi à Lausanne les négociations entamées il y a 3 jours pour tenter de trouver des solutions aux questions non réglées entre l'Iran et les puissances du groupe 5+1 (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Chine et Allemagne).

Le ministre russe des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, devrait en principe se rendre ce dimanche sur les bords du Léman.

Les négociateurs espèrent arracher un accord avant le délai, fixé à mardi 31 mars.