Crash d'un avion de Germanwings.

Crash de l'A320 en France

Publié le 26 mars 2015 - Modifié le 15 avril 2015

L'avion de Germanwings s'est écrasé à cause d'un acte délibéré du copilote

- Une fois seul à l'intérieur du cockpit, le copilote a actionné volontairement les commandes de descente de l'Airbus A320 de Germanwings qui s'est écrasé mardi dans les Alpes du sud de la France, a déclaré jeudi le procureur de Marseille. Il était "a priori vivant" jusqu'au choc.

- Les familles des victimes sont arrivées jeudi sur la zone du drame. Lufthansa, compagnie mère de Germanwings, a affrété deux vols, l'un de Barcelone, l'autre de Düsseldorf pour les acheminer vers le sud de la France.

-  Parmi les 150 victimes du crash figurent notamment 72 Allemands, dont 16 adolescents, et  au moins 51 Espagnols.

Le suivi par Pierre-Yves Maspoli et Sophie Badoux

  • 17h00

    Fin du minute par minute

    Retrouvez toutes les informations sur le crash comme un acte délibéré du copilote ici: Le crash de l'A320 de Germanwings dû à un acte délibéré du copilote

    Et les familles en deuil: Les familles se recueillent proche des lieux du crash de l'A320

    Merci de nous avoir suivi.

    RTSinfo

  • 16h37

    Angela Merkel bouleversée par le scénario du copilote

    La chancelière allemande Angela Merkel a tenu une conférence de presse et s'est dit personnellement touchée par la nouvelle dimension du drame, à savoir que le copilote avait précipité l'avion vers le sol.

    Ce qui s'est passé, c'est un crime, une tragédie d'une dimension totalement inconcevable.

    Angela Merkel, chancelière allemande

    "Nous pensons aux familles et à ce qui est désomais une nouveau fardeau pour elles. Le gouvernement allemand fera tout son possible pour aider les enquêteurs", a-t-elle encore précisé.

    Angela Merkel a donné une nouvelle conférence de presse après les révélations sur le copilote allemand.
    Angela Merkel a donné une nouvelle conférence de presse après les révélations sur le copilote allemand. [AFP PHOTO / JOHN MACDOUGALL - ]

  • 16h30

    Sept cars de familles viennent d'arriver au Vernet

  • 16h25

    Le crash de Germanwings coûtera "entre 200 et 400 millions de dollars"

    Le directeur général de La Réunion Aérienne, l'un des principaux assureurs de Lufthansa, a déclaré à la RTS que le crash de l'Airbus A320 de Germanwings devrait coûter 200 à 400 millions de dollars.

    >> Lire: Le crash de Germanwings coûtera entre "200 et 400 millions de dollars"

  • 16h05

    La maison du copilote sous surveillance

    Le copilote est décrit par sa famille et ses amis comme un homme responsable et stable.

    Klaus Radke, le président du club d'aviation où il avait commencé à voler, a pour sa part expliqué que c'était sa passion et qu'il était heureux d'avoir pu en faire son métier.

    La maison du copilote à Montabaur, près de Francfort en Allemagne, est actuellement sous surveillance policière.

    La maison du copilote à Montabaur en Allemagne sous surveillance policière.
    La maison du copilote à Montabaur en Allemagne sous surveillance policière. [AP Photo/Michael Probst - ]

  • 15h49

    Deux personnes dans le cockpit en permanence?

    La compagnie Norwegian a annoncé jeudi qu'elle allait imposer la présence de deux personnes en permanence dans le cockpit lors de ses vols.

    "Quand un occupant quittera le cockpit, il faudra désormais que deux personnes s'y trouvent", a déclaré le responsable des opérations de vol Thomas Hesthammer, qui a précisé que cette mesure entrerait vraisemblablement en vigueur dès vendredi.

    La législation américaine impose déjà une telle mesure mais ce n'est pas le cas en Europe.

    C'est pour cette raison que le copilote a pu se retrouver entièrement seul aux commandes de l'Airbus A320.

  • 15h40

    Airbus présente ses condoléances

    Sur son compte Twitter, Airbus a dit être en pensée avec toutes les personnes affectées par le drame, les familles et les amis des victimes premièrement, ainsi qu'avec leurs collègues de Germanwings.

  • 15h22

    Les familles arrivent sur place

    Selon les informations d'i-Tele, les familles des victimes viennent d'arriver dans plusieurs bus à Seyne-les-Alpes, dans la région du crash.

    Elles vont être hébergées dans les alentours. Un recueillement est prévu dans un gymnase.

    Les familles ne pourront pas survoler la zone du crash avant demain, selon i-Tele sur place.

    Seyne-les-Alpes tout proche de la Barcelonnette où s'est crashé l'Airbus A320.
    Seyne-les-Alpes tout proche de la Barcelonnette où s'est crashé l'Airbus A320. [Google Maps - ]

  • 15h05

    Aide financière aux familles

    Le président de Lufthansa Carsten Spohr a promis qu'une aide financière sera versée aux familles victimes du drame. Aucun montant n'a été donné.

    Il a assuré ne pas penser immédiatement aux bénéfices perdus à cause du déficit d'image pour sa compagnie mais il a présenté ses condoléances et ses regrets aux familles à plusieurs reprises.

    Lufthansa entend laisser les autorités françaises mener l'enquête.

    La conférence de presse a pris fin.

  • 14h49

    Formation du co-pilote interrompue pendant 6 mois

    "Le copilote a interrompu sa formation pendant 6 mois", a affirmé le président de Lufthansa, sans en préciser les raisons. Mais il a ajouté que ce n'était pas rare de le faire. Il avait ensuite repassé tous ses tests avec succès.

    Carsten Spohr, le président de Lufthansa, maison mère de Germanwings.
    Carsten Spohr, le président de Lufthansa, maison mère de Germanwings. [AP Photo/Frank Augstein - ]

    Interrogé sur la question du suicide, Carsten Spohr a estimé que lorsqu'on entraîne avec soi 149 personnes, on ne peut plus parler de suicide.

  • 14h42

    Conférence de presse de Lufthansa à Cologne

    Le président de Lufthansa, Carsten Spohr, a confirmé que le personnel de la compagnie doit subir des tests psychologiques et de compétences. "Nous donnons beaucoup d'importance à la santé mentale de nos employés. Ce qui est arrivé est inconcevable pour nous".

    Le copilote était employé par Lufthansa depuis 2013. "Il était 100% apte à voler, a confirmé le président de Lufthansa. Il avait réussi tous les tests, sans exception".

    Aucun système au monde n'aurait pu empêcher l'acte du copilote

    Carsten Spohr, président de Lufthansa

    Carsten Spohr a tenu à réaffirmer qu'il avait pleinement confiance dans tous ses pilotes. "Ce sont les meilleurs du monde", a-t-il même osé. Ce qui est arrivé est un cas exceptionnel et tragique.

    "Il n'y a pas le moindre indice" sur les raisons qui ont poussé le copilote de Germaniwings à précipiter l'avion vers le sol.

  • 14h28

    Le déroulement des événements jusqu'au crash

    Vidéo de la conférence de presse du procureur de Marseille, Brice Robin, qui retrace le déroulement du vol tragique de l'Airbus.

    Le déroulement des événements jusqu'au crash
    L'actu en vidéo - Publié le 26 mars 2015

  • 14h22

    "Pas d'indice d'un contexte terroriste"

    Le ministre allemand de l'Intérieur, Thomas de Maizière, a déclaré lors d'un point presse à Berlin: "Concernant le copilote, en l'état actuel des connaissances, après le recoupement des informations dont nous disposons sur lui en tant que personne, il n'y a pas de contexte terroriste".

  • 14h14

    Mariano Rajoy bouleversé

    "Bouleversé par les dernières informations des enquêteurs. De nouveau, notre affection émue aux familles", a écrit le chef du gouvernement espganol Mariano Rajoy sur son compte twitter, après l'annonce que le copilote a volontairement précipité l'avion contre la montagne.

      

  • 13h40

    Les familles des victimes arrivent sur les lieux du crash

    Familles et proches des 150 victimes commencent à arriver dans les Alpes-de-Haute-Provence. Le maire de Seyne-les-Alpes, où une chapelle ardente a été installée, attend 200 à 300 personnes.

    C'est dans cette bourgade que sont également organisées les opérations de recherche d'indices  et de récupération des corps dans le massif montagneux où l'Airbus s'est écrasé. 

  • 13h11

    "Rien ne permet de dire qu'il s'agit d'un attentat"

    Le procureur Brice Robin donne l'âge du copilote, 28 ans, et ajoute " à ce stade, rien ne permet de dire qu'il s'agit d'un attentat terroriste". Mais, le copilote a refusé d'ouvrir la porte dans une "volonté de détruire l'avion".

  • 13h08

    Familles de l'équipage en France

    Les familles du commandant de bord et du copilote sont arrivées en France, mais ne sont pas en compagnie des familles des passagers, selon le procureur.

  • 12h54

    Changement de ton entre les pilotes

    Le procureur confirme que le copilote était de nationalité allemande. Après un dialogue "courtois et enjoué" en début de vol, les réponses du copilote sont devenues plus laconiques, voire lacunaires, au moment d'aborder la question de la procédure d'atterrissage à Düsseldorf.

    Le pilote sort en disant à son collègue:" je te laisse les commandes". Brice Robin donne le nom du copilote après une question d'un journaliste sur son appartenance religieuse et ses origines ethniques. Le patronyme est clairement germanique. 

  • 12h52

    "Pas de cris jusqu'au dernier moment"

    Selon le procureur, il ne semble ne pas y avoir eu de panique du côté des passagers avant les tout derniers moments du vol. "On n'entend pas de cris jusqu'au dernier moment ".

  • 12h37

    Un acte délibéré du copilote

    Brice Robin, procureur de Marseille, chargé de l'enquête entame son point presse. Il déclare que c'est le copilote qui est resté aux commandes dans le cockpit sur demande du commandant de bord, lequel s'est absenté quelques instants. On entendra ensuite le copilote manipuler le dispositif de verrouillage du cockpit, puis la voix du commandant demander sa réouverture, en vain.

    Le copilote ne donnera plus aucune réponse, mais on entendra sa respiration jusqu'à la fin du vol. L'hypothèse du malaise semble donc exclue. Selon le procureur, "le copilote, par une abstention volontaire, a refusé d'ouvrir la porte de la cabine et a actionné le bouton commandant la perte d'altitude".

    Il n'a apparemment prononcé aucun mot depuis le départ du commandant de bord de la cabine.

    Le crash de l'avion serait le résultat d'un acte délibéré
    L'actu en vidéo - Publié le 26 mars 2015

  • 11h55

    "C'est vraisemblablement un acte délibéré du pilote"

    Interrogé après les dernières révélations sur les circonstances du crash de l'A320 de la compagnie Germanwings, le journaliste français, Michel Polacco, spécialiste de l'aéronautique et de l'aviation a affirmé au 12h30 de La Première qu'il s'agit vraisemblablement d'un acte délibéré du pilote.

    "On n'est pas dans le malaise", a-t-il indiqué. "On est dans une affaire de suicide pathologique ou criminel". Et de souligner qu'il y a déjà eu plusieurs cas de suicide du pilote dans le passé.

    Le pilote qui était sorti a eu beau pleurer, crier, supplier, il n'avait aucune chance de pouvoir entrer

    Michel Polacco

    Michel Polacco, journaliste spécialiste de l'aéronautique.
    - France Bleu
    Le 12h30 - Publié le 26 mars 2015

  • 11h35

    Proches des victimes arrivés en France

    Des proches des victimes sont arrivés à Marseille-Marignane par deux avions spéciaux venant d'Allemagne et d'Espagne, a indiqué le porte-parole du ministère français de l'Intérieur.

    Les familles doivent rencontrer le procureur de Marseille, Brice Robin, chargé de l'enquête, avant de rallier, en bus, le site de la catastrophe, à quelque 200 kilomètres. 

  • 11h20

    C'est le copilote qui aurait été bloqué à l'extérieur du cockpit

    Selon le site du Monde, c'est le copilote qui ne pouvait plus entrer dans le cockpit pendant la chute de l'Airbus. L'article indique également qu'il est possible de verrouiller l'entrée de l'intérieur.

  • 11h04

    Minute de silence à Haltern

    Tous les écoliers du lycée de Haltern, dans l'ouest de l'Allemagne, ont rendu hommage à leurs seize camarades et à leurs deux professeurs qui se trouvaient à bord de l'A320, en observant une minute de silence.

    Des camarades des lycéens victimes du crash se rassemblent devant le lycée de Haltern, ce jeudi matin 26 mars.
    Des camarades des lycéens victimes du crash se rassemblent devant le lycée de Haltern, ce jeudi matin 26 mars. [ - EPA/ROLF VENNENBERND]

  • 10h34

    Des proches de victimes partent de Barcelone

    L'autre avion affrété par Lufthansa a décollé vers 10h00 de l'aéroport d'El Prat de Barcelone avec, à son bord, une soixantaine de proches de victimes, accompagnés de personnel de soutien psychologique.

  • 10h24

    Colère contre les dérapages des médias

    Devant le lycée allemand des 16 jeunes victimes du crash, une affiche remet à l'ordre les médias qui tentent d'avoir des témoignages de leurs camarades "à n'importe quel prix"

  • 10h12

    Familles allemandes attendues à Marseille

    Plusieurs familles de victimes allemandes doivent arriver incessamment à l'aéroport de Marseille-Marignane par un des vols spéciaux de Lufthansa. Elles rejoindront la région du crash après avoir été reçues par un représentant du ministère français des Affaires étrangères.

  • 08h50

    Lufthansa ne confirme pas l'absence d'un pilote

    Lufthansa, maison mère de Germanwings, ne confirme pas les informations du New York Times selon lesquelles l'un des deux pilotes s'était trouvé seul aux commandes, l'autre restant bloqué à l'extérieur du cockpit.

  • 09h02

    Reprise des opérations sur le terrain

    La gendarmerie française annonce la reprise des opérations de récupération des corps des victimes sur le site. Des médecins légistes, accompagnés de gendarmes spécialisés montagnes, sont en cours d'hélitreuillage.

    Des alpinistes se préparent à monter à bord d'un hélicoptère de la gendarmerie pour rejoindre le site du crash très difficile d'accès.
    Des alpinistes se préparent à monter à bord d'un hélicoptère de la gendarmerie pour rejoindre le site du crash très difficile d'accès. [ - DANIEL KARMANN/dpa]

    Le site du Figaro publie le témoignage du coordinateur des secours médicaux

  • 08h45

    Copilote inexpérimenté

    Le copilote de l'Airbus avait été engagé "en septembre 2013" par la compagnie aérienne et comptait 630 heures de vol, selon le groupe Lufthansa.

    Le commandant de bord avait plus de 10 ans d'expérience et plus de 6000 heures de vol sur des appareils Airbus, avait indiqué Germanwings dès mardi.

  • 08h15

    Le procureur chargé de l'enquête parlera à la mi-journée

    Le procureur de la République de Marseille, Brice Robin, chargé de l'enquête sur le crash donnera une conférence de presse jeudi à 12h30.

    Elle se tiendra "dans un salon de l'aéroport de de Marignane", près de Marseille, a-t-il précisé, tôt jeudi matin.

    Le procureur de Marseille Brice Robin répond à la presse mercredi 25 mars à Seyne Les Alpes.
    Le procureur de Marseille Brice Robin répond à la presse mercredi 25 mars à Seyne Les Alpes. [EPA/PETER KNEFFEL - ]
     

  • 04h24

    Un pilote hors du cockpit avant l'accident

    Le New York Times révèle que l'un des deux pilotes de l'Airbus A320 a quitté le cockpit et n'a pu y retourner avant la chute de l'avion. Auparavant, le vol semble s'être déroulé normalement.

    Le quotidien américain cite un des enquêteurs qui a eu accès à l'enregistrement audio d'une des boîtes noires.

     

  • Récit de la journée de mercredi

    Après le crash d'un Airbus A320 de la compagnie allemande Germanwings mardi dans le sud de la France, le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) français écarte dès mercredi la piste d'une explosion de l'avion en vol.

    Lire: L'Airbus n'a pas explosé en vol, selon les enquêteurs français