Modifié le 21 mars 2015 à 22:00

John Kerry remercie la Suisse et Didier Burkhalter de leur accueil

John Kerry est allé dîner à la Crêperie d'Ouchy après la suspension des négociations vendredi.
John Kerry est allé dîner à la Crêperie d'Ouchy cette semaine [Laurent Gilliéron - Keystone]
Le secrétaire d'Etat américain a évoqué samedi la générosité et l'accueil des Suisses à l'issue d'une semaine de négociations sur le nucléaire iranien à Lausanne. Il aussi vanté l'unité des grandes puissances.

"Je tiens à remercier le gouvernement suisse. Je voudrais remercier Didier Burkhalter de m'avoir accueilli personnellement et généreusement à chaque fois que je viens ici", a déclaré John Kerry à Lausanne après sept jour de discussions avec la délégation iranienne.

"La Suisse est reconnue pour son engagement profond dans la résolution de problèmes internationaux complexes", a ajouté le chef de la diplomatie du président Barack Obama. "Et elle y contribue toujours".

"Je suis très reconnaissant des énormes efforts des villes de Genève, Montreux et Lausanne", a ajouté John Kerry. "Tous sont devenus une partie spéciale de ces négociations". Il a également tenu a salué le peuple suisse pour son hospitalité.

L'unité des grandes puissances

Devant la presse John Kerry a également vanté "l'unité" des grandes puissances sur le dossier nucléaire iranien, sur fond de rumeurs de tensions au sein du groupe 5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni, Allemagne) où Paris est considéré comme le plus intransigeant face à Téhéran.

Par la voix de son ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, la France a fait savoir qu'elle souhaitait un accord politique avant la fin du mois, mais un accord "robuste". Paris exige toutefois que le texte interdise vraiment l'accès de l'Iran à la bombe atomique.

Le président iranien Hassan Rohani a lui affirmé qu'il n'existait "rien qui ne puisse être résolu" et qu'un accord était "possible" sur le dossier nucléaire.

L'analyse du 19h30:

Nucléaire iranien - Futur accord: les précisions d’Avram Zisyadis
19h30 - Publié le 21 mars 2015

agences/boi

Publié le 21 mars 2015 à 13:01 - Modifié le 21 mars 2015 à 22:00

Les grandes puissances unies

Les grandes puissances ont réaffirmé leur unité dans les négociations sur le nucléaire iranien, à l'issue d'une réunion à Londres samedi en fin d'après-midi, après une semaine de tractations à Lausanne qui n'a pas abouti à un accord.

"Nous allons continuer à travailler ensemble dans l'unité pour obtenir un résultat couronné de succès", a déclaré le ministre britannique des Affaires étrangères Philip Hammond, lisant un communiqué rédigé avec ses homologues américain, français, allemand et européen.