Modifié

Chez Qatar Airways, il faut demander la permission de se marier à son patron

Se marier n'est pas si facile quand on est hôtesse chez Qatar Airways. [EPA/STR]
Se marier n'est pas si facile quand on est hôtesse chez Qatar Airways. [EPA/STR]
Etre célibataire à l'engagement, le rester durant cinq ans ou demander à son patron la permission de se marier, les règles concernant les hôtesses de l'air de Qatar Airways soulèvent les critiques.

Qatar Airways est l'une des compagnies les plus florissantes de ces dernières années, elle qui est passée en 20 ans de la place de 90e transporteur mondial à la 10e.

Mais, révèle le Washington Post, si la compagnie dit avoir l'une des flottes les plus modernes au monde, elle fonctionne encore selon des règles d'arrière-garde, notamment en ce qui concerne les droits des femmes.

Célibataires à l'engagement

Ainsi, selon la Fédération internationale des ouvriers du transport, une fédération de syndicats, les hôtesses de l'air ne peuvent être embauchées par Qatar Airways que si elles sont célibataires. Et elles doivent le rester pendant cinq ans après le début de leur contrat.

En outre, si elles désirent se marier, elles doivent demander auparavant la permission à la compagnie aérienne. Enfin, si elles tombent enceinte, elles doivent informer leur employeur au plus vite, même si la grossesse peut entraîner une rupture de contrat.

Qatar Airways n'a pas voulu réagir à ces informations.

boi

Publié Modifié

D'autres compagnies pointées du doigt

Toujours selon le Washington Post, d'autres compagnies continuent à suivre des règles très strictes.

Ainsi, Asiana Airlines impose des directives pour la longueur des ongles, la couleur du maquillage et la coiffure. L'obligation de porter une jupe a toutefois été abolie il y a 2 ans.

Sont aussi pointés du doigt, les concours de beauté du personnel de cabine de China Southern Airlines et VietJet.