Modifié le 18 janvier 2015 à 22:29

Fox News crée la polémique en France et présente ses excuses

La carte de Fox News illustrant l'analyse de l'"expert" de la chaîne américaine.
La carte de Fox News illustrant l'analyse de l'"expert" de la chaîne américaine. [ - Fox News]
La chaîne américaine Fox News s’est excusée pas moins de quatre fois samedi après une analyse concernant la situation des musulmans en France après les attentats de Paris.

Les médias français ont épinglé cette semaine la chaîne américaine Fox News après une analyse sur des quartiers de la capitale qui s'apparenteraient à Bagdad. Sous pression, la chaîne a présenté samedi ses excuses. 

L’affaire débute le 10 janvier, quand un "expert" déclare que des secteurs de Paris sont des "no-go zones" où les non musulmans n'oseraient pas aller.

Problème, ces zones sont en fait les secteurs sensibles désignés après les émeutes de 2005. Ces secteurs, certes un peu "chauds", sont cependant loin d'être des zones de non-droit.

Attitude dénoncée en France

L’analyse n’est pas passée inaperçue. Canal+ n'a pas hésité a demander des excuses et des médias (ici, ici et ici) ont dénoncé l’attitude de la chaîne américaine.

Suite à un tweet d'une émission de Canal+ demandant d'écrire à Fox News pour obtenir réparation, par moins de 20'000 messages auraient été envoyés.

Le tweet de l'émission

Samedi, Fox News, visiblement embarrassée, a présenté ses excuses à la France non pas une, mais quatre fois.

Une partie des excuses

 

gchi

Publié le 18 janvier 2015 à 18:45 - Modifié le 18 janvier 2015 à 22:29

"J'ai failli m'étouffer"

La France n'est pas la seule à avoir fait les frais d'analyses discutables sur la situation des musulmans en Europe. Fox News a en effet été visée en Grande-Bretagne pour une affaire similaire. La chaîne a, là aussi, présenté ses excuses.

En cause, un autre "expert" de Fox News qui avait affirmé que Birmingham était "une ville totalement musulmane où les non-musulmans craignaient d'aller".

"J'ai failli m'étouffer avec mon porridge", a déclaré le Premier ministre britannique David Cameron après avoir eu vent de l'analyse de la chaîne américaine.

Les excuses de l'analyste

L'analyse de Fox News, premier visé par les médias français, a présenté ses excuses il y a trois jours avec un tweet qui renvoie sur son site internet.