Modifié le 18 janvier 2015 à 13:25

Une dizaine de morts au Niger lors d'émeutes anti-Charlie Hebdo

Les manifestations contre Charlie Hebdo se multiplient
Les manifestations contre Charlie Hebdo se multiplient 19h30 / 2 min. / le 17 janvier 2015
Les manifestations hostiles à Charlie Hebdo ont pris samedi un tour violent au Niger. Plusieurs églises de Niamey ont été incendiées et une dizaine de personnes sont mortes.

La capitale du Niger, Niamey, a vu la contestation qui vise la publication de la caricature de Mahomet dans Charlie Hebdo dégénérer en émeutes. Le calme est revenu en soirée après "une journée d'enfer", selon des témoins.

Cinq personnes sont mortes dans la capitale et cinq autres la veille à Zinder, deuxième ville du pays, dans les violentes manifestations, a annoncé le président nigérien Mahamadou Issoufou. A Zinder, 255 chrétiens se trouvaient sous protection militaire.

Sept églises brûlées

A Niamey, au moins sept églises chrétiennes ont été incendiées samedi par des manifestants, dans plusieurs quartiers, dont celui de la cathédrale. Celle-ci était protégée par une centaine de policiers anti-émeute qui essuyaient des jets de pierres des protestataires.

De nombreux jeunes, armés de gourdins, faisaient partie des manifestants à Niamey.
De nombreux jeunes, armés de gourdins, faisaient partie des manifestants à Niamey. [ - ]
Les sept lieux de culte incendiés étaient pour la plupart des églises évangéliques.

De nombreux bars, hôtels, débits de boisson ou commerces divers appartenant à des non-musulmans ou tenant enseigne pour des entreprises françaises, ont également été détruits.

Prédicateurs arrêtés

Les heurts ont éclaté lorsque les autorités ont interdit une marche organisée à l'appel de dignitaires musulmans locaux. Quatre prédicateurs à l'origine de l'appel ont été arrêtés.

Alors que l'ambassade de France à Niamey a appelé ses ressortissants à "éviter toute sortie", le président français François Hollande a une nouvelle fois défendu la liberté d'expression samedi matin (lire: Hollande défend la liberté d'expression après des manifs contre Charlie Hebdo).

afp/vtom

Publié le 17 janvier 2015 à 17:10 - Modifié le 18 janvier 2015 à 13:25

15'000 manifestants dans le Caucase

Les protestations s'étendent également dans le Caucase comme en Ingouchie, où 15'000 manifestants se sont rassemblés à Magas, la capitale, pour dénoncer "l'insulte à la foi des musulmans".