Modifié le 14 janvier 2015 à 20:27

L'aéroport de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine, à nouveau bombardé

Dégâts après le bombardement de l'aéroport de Donetsk
Dégâts après le bombardement de l'aéroport de Donetsk L'actu en vidéo / 1 min. / le 14 janvier 2015
Les environs de l'aéroport de Donetsk ont connu de nouveaux dégâts dans la nuit de mardi à mercredi, suite à des bombardements. Les rebelles séparatistes tentent d'en déloger l'armée ukrainienne.

La recrudescence des violences depuis plusieurs jours dans l'Est séparatiste de l'Ukraine a atteint un nouveau pic mercredi avec des bombardements d'une rare intensité, essentiellement en provenance du camp séparatiste prorusse.

"Au cours des dernières 24 heures, la situation s'est dégradée de manière significative, notamment près de l'aéroport de Donetsk", a dit Ertugrul Apakan, qui dirige la mission de l'OSCE en Ukraine.

Un communiqué militaire de Kiev affirme que des blindés séparatistes ont ouvert le feu contre un terminal de l'aéroport tenu par les forces régulières. Selon un porte-parole militaire, un soldat ukrainien a été tué et 10 autres blessés.

La partie supérieure de la tour de contrôle, déjà très touchée depuis le début des combats, s'est effondrée.

Ultimatum

A Kiev, un député a affirmé que les séparatistes avaient intimé aux forces gouvernementales de se retirer avant 17h00 locales mardi sous peine de "destruction". Cet ultimatum n'a pas été confirmé par les rebelles.

agences/jvia

Publié le 14 janvier 2015 à 17:42 - Modifié le 14 janvier 2015 à 20:27

Dix civils morts mardi

Dix civils ont été tués mardi dans l'est séparatiste prorusse de l'Ukraine après qu'un bus a été frappé par une attaque visant un barrage de l'armée ukrainienne, la plus meurtrière depuis l'instauration de la trêve du 9 décembre. L'explosion a eu lieu près de Volnovakha, au sud de Donetsk.

Lieu stratégique et symbolique

Inauguré en grande pompe pour l'Euro 2012 de football, que l'Ukraine co-organisait avec la Pologne, l'aéroport Sergueï-Prokofiev de Donetsk, aux pistes rendues impraticables par les cratères creusés par les tirs d'artillerie, ne sert plus depuis avril.

Mais il revêt une importance symbolique pour les deux camps, et les forces régulières ont repoussé plusieurs assauts menés par les rebelles pour les déloger.