Modifié

Combats entre le Front al-Nosra et le Hezbollah à la frontière syro-libanaise

Un membre du Front al-Nosra (image d'illustration). [Hamid Khatib - Reuters]
Un membre du Front al-Nosra (image d'illustration). [Hamid Khatib - Reuters]
Des djihadistes du Front al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda, ont affronté samedi des membres du Hezbollah libanais et l'armée syrienne dans une zone montagneuse située à la frontière syro-libanaise.

Trois combattants du Hezbollah, cinq soldats syriens et une quinzaine de membres du Front al-Nosra au moins ont péri samedi au cours de l'attaque lancée par les insurgés syriens contre Flita, une localité située du côté syrien de la frontière, a-t-on déclaré de sources proches des services de sécurité libanais et syriens.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, le Front al-Nosra a attaqué le Hezbollah et son allié, l'armée syrienne, en déclenchant des tirs de mortier. L'armée de Bachar al Assad a riposté en pilonnant le secteur.

Le Hezbollah chiite libanais a envoyé des milliers d'hommes soutenir l'armée syrienne dans sa guerre contre les insurgés. Il a régulièrement affronté des groupes sunnites comme le Front al-Nosra et l'Etat islamique (EI).

Raids de la coalition contre l'EI

Les Etats-Unis et leurs alliés ont mené sept raids aériens contre les djihadistes de l'EI entre samedi et dimanche en Syrie et en Irak, a annoncé l'état-major de la coalition.

agences/hend

Publié Modifié

L'Irak appelle l'Australie à l'aide

Dimanche, le Premier ministre irakien, Haïdar al-Abadi, a "appelé la partie australienne à renforcer son assistance militaire, accélérer l'entraînement des forces irakiennes et fournir ce dont elles ont besoin pour pouvoir combattre et éliminer l'EI", a indiqué son bureau.

Les djihadistes de l'EI relâchent des otages

Dans le nord de l'Irak, des djihadistes de l'Etat islamique (EI) ont relâché samedi 162 des 170 hommes qu'ils avaient capturés la veille, selon des responsables et des habitants. Les arrestations étaient liées à une recherche de personnes coupables d'avoir brûlé deux drapeaux de l'EI.

Selon un homme de 39 ans relâché par l'EI, ils ont été attachés et interrogés par les djihadistes. Ils ont passé la nuit dans des maisons à cinq ou dix par pièce puis ont tous été libérés, sauf huit d'entre eux.