Modifié le 26 décembre 2014 à 09:11

La liste des espèces animales menacées s'est encore allongée en 2014

Deux lémuriens perchés sur une branche dans la réserve de Berenty, au Madagascar.
Deux lémuriens perchés sur une branche dans la réserve de Berenty, au Madagascar. [Konrad Wothe - ]
L'année 2014 a à nouveau été marquée par une augmentation du nombre d'espèces menacées, a indiqué vendredi le WWF. Les morses et les lémuriens ont été particulièrement affectés.

La liste des espèces animales en danger s'allonge. L'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) en recense cette année 22'413, soit 1125 de plus qu'en 2013. L'année 2014 a été un millésime particulièrement mauvais notamment pour les morses, les lémuriens, les éléphants et les thons rouges du Pacifique.

Le changement climatique et le braconnage sont responsables de cette aggravation, a écrit vendredi le WWF Suisse. Par exemple, "des criminels sans scrupules qui lorgnent sur les défenses continuent de pratiquer la chasse aux éléphants".

Un morse photographié sur l'île de Baffin, dans le nord-est du Canada.
Un morse photographié sur l'île de Baffin, dans le nord-est du Canada. [Flip Nicklin - ]
Morses et lémuriens en grand danger

Pour les morses, ils sont avant tout la proie du changement climatique, au nom duquel la banquise arctique a reculé en 2014 davantage qu'à l'accoutumée.

Quant aux lémuriens, 94% de ces primates de Madagascar sont en danger à cause du braconnage et de la destruction de leur environnement.

Nouveau sur la liste de l'UICN, le thon rouge du Pacifique souffre de la demande croissante en sushis, responsable d'une surpêche massive.

ats/gchi

Publié le 26 décembre 2014 à 09:05 - Modifié le 26 décembre 2014 à 09:11

Le sonneur suisse menacé

En Suisse, le sonneur à ventre jaune voit aussi son biotope décliner. "Toujours plus de petites surfaces submergées, de flaques et de mares disparaissent à cause de nos esprits organisés", explique le WWF Suisse.

La survie du petit amphibien décroît annuellement et en Suisse, il fait partie des espèces "sévèrement menacées".

Quand même des gagnants en 2014

On compte aussi des gagnants en 2014. Les tigres, les baleines bleues et les gorilles des montagnes profitent de nouvelles réserves naturelles.

Grâce au Chili par exemple, qui a ouvert une réserve de 70'000 hectares dans le Golfe de Corcovado. Plusieurs centaines de baleines bleues s'y rendent chaque année pour élever leur progéniture.

Les gorilles des montagnes, dans le parc national des Virunga en République démocratique du Congo (RDC), et les tigres, au Népal, sont aussi mieux protégés qu'en 2013.