Modifié le 10 décembre 2014 à 14:42

Les pays occidentaux s'engagent à accueillir davantage de réfugiés syriens

Les réfugiés syriens affluen à la frontière turque après avoir fui la région de Sanliurfa.
Depuis le début du conflit syrien, les réfugiés affluent en direction des pays limitrophes, comme ici à la frontière turque. [EPA/Sedat Suna - ]
Au terme d'une réunion ministérielle à l'ONU pour examiner la relocalisation des réfugiés syriens, les pays occidentaux se sont engagés mardi à mettre davantage de places à disposition.

Les pays occidentaux se sont déclarés prêts à augmenter le nombre de réfugiés syriens qu'ils accueillent à plus de 100'000, a annoncé mardi le haut-commissaire de l'ONU pour les réfugiés (HCR) Antonio Guterres.

"Aujourd'hui, 28 pays ont exprimé leur solidarité avec les réfugiés syriens ainsi qu'avec les cinq pays limitrophes qui les accueillent", a-t-il déclaré à la presse.

62'000 places déjà effectives

Il a précisé que sur les 100'000 places promises par les pays occidentaux, 62'000 étaient déjà mises à disposition par les gouvernements. Selon le HCR, le Liban, la Turquie, la Jordanie, l’Irak et l’Egypte hébergent aujourd’hui au total plus de 3,2 millions de réfugiés syriens.

Antonio Guterres s'exprimait après la tenue d'une réunion ministérielle à l'ONU à Genève pour examiner la question de la relocalisation des réfugiés syriens afin de soulager les pays du Moyen-Orient qui les ont jusqu'alors accueillis.

ats/gchi

Publié le 09 décembre 2014 à 22:06 - Modifié le 10 décembre 2014 à 14:42

Une Allemagne généreuse

L'objectif du HCR est de réinstaller 130'000 réfugiés syriens les plus vulnérables d'ici la fin 2016. A terme, l'agence de l'ONU estime que 10% des réfugiés syriens, soit plus de 300'000, devront trouver un autre pays d'accueil.

Les pays les plus généreux ont été jusqu'ici l'Allemagne (20'000 admissions humanitaires) et la Suède.

L'Allemagne a proposé que l'Union européenne coordonne ce dossier, de manière à mieux partager le fardeau entre tous les pays européens.