Publié le 01 décembre 2014 à 21:31

Près de deux millions de Catalans ont voté pour l'indépendance

"Oui" à l'indépendance mais à l'intérieur de l'UE, disent une majorité des partisans.
Les Catalans se sont massivement prononcés pour l'indépendance. [Josep Lago - ]
Sur les quelques 2,4 millions de Catalans qui s'étaient rendus aux urnes en novembre, 80,9% des votants, soit 1,9 million de personnes, ont dit souhaité que la Catalogne soit un Etat indépendant.

Pratiquement 1,9 million de personnes ont voté en faveur de l'indépendance lors de la consultation symbolique organisée en Catalogne en novembre, selon les résultats définitifs annoncés lundi par le gouvernement régional.

Plus de deux millions de votants

Au total, 2'344'828 personnes ont participé à cette consultation controversée, sans valeur légale, qui a exacerbé les tensions entre l'exécutif catalan et le gouvernement espagnol.

Au total 80,9% des votants ont dit vouloir que la Catalogne soit un Etat et soit indépendant, 10% souhaitent qu'elle soit un Etat mais pas indépendant de l'Espagne.

Par ailleurs, 4,5% des votants ont eux refusé complètement l'indépendance. Toutefois, les partisans du non ont préféré dans leur majorité ne pas participer à cette consultation maintenue malgré sa suspension par le Tribunal constitutionnel (voir encadré).

agences/mac

Publié le 01 décembre 2014 à 21:31

La consultation suspendue par Madrid

Le parquet espagnol a engagé le 21 novembre des poursuites contre le président catalan Artur Mas pour avoir organisé cette consultation, dont le Tribunal constitutionnel avait ordonné la suspension après saisie par le gouvernement central.

"Succès total" pour Artur Mas

La consultation a été un "succès total" pour le président catalan Artur Mas, qui a présenté mardi dernier un plan pour l'indépendance de sa riche région d'ici 2016.

Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy parle d'échec des indépendantistes, car selon lui seul un tiers des 6,3 millions de Catalans en âge de voter s'est rendu aux urnes.

L'élu du Parti populaire (PP, conservateur) a fermé la porte à toute négociation qui "mettrait en cause l'unité de l'Espagne".