Modifié le 22 novembre 2014 à 20:36

Un Américain condamné à tort à la peine de mort libéré après 39 ans de prison

Condamné à tort, Ricky Jackson a passé les deux tiers de sa vie en en prison.
Condamné à tort, Ricky Jackson a passé les deux tiers de sa vie en en prison. [AP Photo/Phil Long - ]
Un condamné à mort américain a été libéré vendredi, après avoir passé 39 ans derrière les barreaux en raison du faux témoignage d'un enfant, un record dans un cas d'erreur judiciaire aux Etats-Unis.

Ricky Jackson, un Noir américain de 57 ans, qui avait été accusé à tort d'un meurtre en 1975 sur la base du mensonge d'un garçon de 12 ans, a retrouvé la liberté à Cleveland, dans l'Ohio. Arrivé à l'âge adulte, l'enfant a révélé qu'il n'avait en fait jamais rien vu du crime.

"La dernière fois que Ricky a goûté à la liberté, le timbre coûtait 10 cents, Gerald Ford était président (...) et Billie Jean King gagnait Wimbledon", a rappelé son avocat. Il s'agit de "la personne innocentée qui a purgé la plus longue peine de l'histoire américaine", a-t-il ajouté.

148e condamné à mort innocenté

En sortant du tribunal, Ricky Jackson a déclaré n'avoir aucune "animosité" envers le témoin. "En 1975 c'était un môme de 12 ans et il était manipulé et forcé par la police". Le principal témoin avait confessé son mensonge à son pasteur.

Selon le Centre d'information sur la peine capitale, il s'agit du 148e condamné à mort innocenté aux Etats-Unis depuis 1973, le cinquième cette année.

ats/fisf

Publié le 21 novembre 2014 à 22:42 - Modifié le 22 novembre 2014 à 20:36