Modifié le 18 novembre 2014 à 16:57

L'ONU veut saisir les camions transportant le pétrole des djihadistes

Le rapport cite la Turquie comme important pays de transit du pétrole du groupe Etat islamique.
Le rapport cite la Turquie comme important pays de transit du pétrole du groupe Etat islamique. [Azad Lashkari - ]
Les camions citernes utilisés pour la contrebande de pétrole par le groupe Etat islamique en Syrie et en Irak devraient être saisis, propose l'ONU. Objectif: assécher le financement des djihadistes.

Un rapport de l'ONU recommande la saisie de tous les camions citernes quittant ou entrant dans les territoires contrôlés par le groupe Etat islamique (EI) en Irak et en Syrie pour assécher les finances des djihadistes, qui vendent du pétrole en contrebande.

Le rapport de l'ONU sera discuté par les 15 pays membres du Conseil de sécurité mercredi, dans le cadre d'une résolution destinée à réduire le financement des groupes ultra-radicaux en Syrie et en Irak.

La Turquie, pays de transit

Le groupe EI gagnerait entre 850'000 et 1,65 million de dollars par jour grâce à la vente de pétrole en contrebande à des intermédiaires eux-mêmes à la tête d'une flotte de camions, selon le rapport.

Sans spécifier quels itinéraires de contrebande seraient visés, le rapport de l'ONU cite la Turquie comme un important pays de transit pour les livraisons de pétrole, les camions retournant ensuite en Irak et en Syrie avec des produits raffinés.

>> Lire aussi: Un ex-djihadiste témoigne des horreurs du groupe Etat islamique

afp/dk

Publié le 18 novembre 2014 à 16:35 - Modifié le 18 novembre 2014 à 16:57

L'Arabie saoudite se protège

L'Arabie saoudite a annoncé mardi avoir élargi à 20 kilomètres la zone tampon tout le long de sa frontière avec l'Irak, où le groupe Etat islamique contrôle de vastes pans de territoire.

Ryad avait annoncé début septembre avoir achevé la construction d'une épaisse clôture séparant son territoire de l'Irak pour se protéger au nord des infiltrations d'hommes, d'armes et de marchandises.

Cette clôture de 900 kilomètres comprenant cinq épaisseurs est la première étape d'un projet visant à ceindre l'intégralité du royaume, soit 9000 kilomètres, de murailles de haute technologie.

Importations d'armes et commerce d'antiquités visés

L'ONU propose également d'interdire les vols en provenance ou à destination des territoires contrôlés par le groupe EI, afin de les empêcher d'importer des biens ou des armes.

Face au risque grandissant de pillage, notamment sur des sites archéologiques, l'organisation suggère aussi d'interdire le commerce d'antiquités en provenance de Syrie ou d'Irak.

Le groupe EI gagne de l'argent aussi en taxant les pilleurs d'oeuvres d'art, mais le rapport de l'ONU ne donne pas de montant sur ce commerce.