Modifié le 10 novembre 2014 à 13:29

Les Catalans ont voté symboliquement sur leur indépendance

La corruption touchant l'ensemble de la classe politique et la crise économique ont jeté de nombreux Catalans dans les bras des indépendantistes.
La corruption touchant l'ensemble de la classe politique et la crise économique ont jeté de nombreux Catalans dans les bras des indépendantistes. [EPA/TONI ALBIR - ]
En Espagne, les Catalans ont voté dimanche sur l'indépendance de leur région, une consultation sans valeur légale mais très attendue, organisée en dépit de son interdiction par Madrid.

Des centaines de milliers de Catalans ont voté dimanche lors d'une consultation symbolique sur l'indépendance. Ce scrutin sans précédent mais sans valeur légale devrait déboucher sur une large victoire du oui.

Selon les sondages, 80% des Catalans souhaitent une plus grande autonomie par rapport à l'Espagne et 50% sont favorables à l'indépendance pure et simple.

Les votants ont dû répondre à deux questions: "Voulez-vous que la Catalogne soit un Etat ?" et si oui, "Voulez-vous qu'il soit indépendant ?".

Consultation sans valeur légale

Cette "consultation citoyenne" se substitue à un référendum plus officiel, jugé inconstitutionnel, que voulaient organiser les dirigeants de la région.

Le ministre espagnol de la justice Rafael Catala a de son côté dénoncé "un acte de propagande stérile et inutile".

Les votants pouvaient aussi signer des pétitions adressées aux Nations unies et à la Commission européenne, dénonçant l'atteinte à leurs droits et plus précisément à celui de se prononcer sur leur avenir politique.

ats/grin

Publié le 09 novembre 2014 à 10:20 - Modifié le 10 novembre 2014 à 13:29

Une cause mondiale

Le président régional catalan Artur Mas a demandé dimanche au "monde" de plaider la cause de la Catalogne à Madrid, en convainquant ses institutions d'accepter l'organisation d'un vrai référendum.

"Nous demandons au monde de nous aider à convaincre les institutions espagnoles que la Catalogne mérite d'avoir un référendum pour décider de son avenir. Nous méritons de voter lors d'un référendum légal", a plaidé le nationaliste conservateur au pouvoir depuis 2011.

Artur Mas, a déjà évoqué par le passé l'exemple de l'Ecosse, qui s'est prononcée contre l'indépendance via un référendum organisé le 18 septembre, ou du Québec, qui l'avait fait en 1995.

Plusieurs millions de votants

A 18h00, soit deux heures avant la fermeture des bureaux de vote, près de deux millions de personnes, sur les 5,4 millions d'électeurs catalans, avaient voté, selon le gouvernement local.

Pour ce scrutin symbolique, les jeunes à partir de 16 ans et les étrangers peuvent s'exprimer.

Les partisans du "non" ont dit avoir boycotté la consultation. Les premiers résultats sont attendus lundi.