Modifié

Jérusalem-Est et le nord d'Israël toujours secoués par des violences

Des affrontements quotidiens opposent des manifestants palestiniens et la police israélienne depuis près de deux semaine. [AP Photo/Mahmoud Illean - Keystone]
Des affrontements quotidiens opposent des manifestants palestiniens et la police israélienne depuis près de deux semaine. [AP Photo/Mahmoud Illean - Keystone]
Les tensions subsistaient samedi à Jérusalem-Est après des violences nocturnes, tandis que des affrontements ont éclaté dans le nord d'Israël après la mort d'un Arabe israélien tué par la police.

Comme toutes les nuits depuis deux semaines, des affrontements ont opposé dans la nuit de vendredi à samedi des jeunes Palestiniens jetant des pierres et des pétards et des policiers israéliens, qui ont répliqué en tirant des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes.

Ces heurts ont été particulièrement violents dans le camp de réfugiés de Chouafat, accolé au mur israélien qui sépare Jérusalem-Est de la Cisjordanie occupée. Vendredi, la prière musulmane s'est déroulée sans incident, mais l'esplanade des Mosquées était interdite aux hommes de moins de 35 ans.

Un jeune abattu par la police

Plus au nord, c'est un village arabe d'Israël, Kfar Kana, qui s'est embrasé samedi après que la police israélienne a abattu à l'aube un jeune Arabe isralélien qui s'opposait à l'arrestation d'un de ses proches.

Près de 50 jeunes ont monté des barricades et mis le feu à des pneus à l'entrée du village. A la mi-journée, des heurts les opposaient toujours la police, déployée en nombre.

ats/fisf

Publié Modifié