Modifié

Une attaque par des djihadistes de l'EI fait 30 morts à Homs en Syrie

Une raffinerie en feu dans le province de Homs en novembre de l'année dernière. (Photo d'illustration) [EPA - Keystone]
Une raffinerie en feu dans le province de Homs en novembre de l'année dernière. (Photo d'illustration) [EPA - Keystone]
Des membres du groupe Etat islamique ont attaqué un champ pétrolier de Homs, en Syrie. Une trentaine de combattants pro-régime ont été tués, a indiqué mercredi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme.

Des djihadistes du groupe Etat islamique (EI) ont lancé une attaque contre un champ pétrolier dans la ville syrienne de Homs à l'ouest du pays. Ils ont tué trente membres des forces du régime, a indiqué mercredi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Les djihadistes ont pris une partie du champ d'Al-Chaer après l'attaque. Les combats ont duré jusqu'à mardi soir. Ce champ avait été repris par l'armée syrienne aux djihadistes de l'EI en juillet au prix de combats meurtriers.

Renforts contre l'EI au nord du pays

L'attaque intervient alors que, selon un responsable turc, des combattants de l'Armée syrienne libre (ASL) sont rentrés en Syrie depuis la Turquie dans la nuit de mardi à mercredi afin d'apporter leur soutien à la défense de Kobané face à l'EI.

De premiers renforts kurdes pour Kobané sont de plus arrivés dans la nuit de mardi à mercredi en Turquie.

Lire aussi: Arrivée en Turquie des premiers renforts kurdes pour défendre Kobané

agences/tmun

Publié Modifié

Au moins 37 blessés dans un attentat

Au moins 37 personnes, dont des enfants, ont été blessées mercredi dans un attentat à la voiture piégée qui a frappé un quartier alaouite de la ville syrienne de Homs, selon la télévision officielle.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDJ) a fait état de son côté d'un mort et de plusieurs blessés dans cette attaque menée dans le quartier d'al-Zahra, dans l'est de la troisième ville de Syrie.

Des raids de l'armée sur un camp de fortune où vivaient des déplacés ont en outre fait dix morts, selon l'ONG.