Modifié

Gaza, ravagée par la guerre, à l'heure de la reconstruction

Gaza à l'heure de la reconstruction: reportage dans un quartier dévasté [RTS]
Gaza à l'heure de la reconstruction: reportage dans un quartier dévasté [RTS]
Six semaines après la fin de la guerre à Gaza s'ouvre dimanche au Caire une conférence internationale devant établir les moyens nécessaires pour la reconstruction. Etat des lieux.

Beit Lahya: un village en ruine

Dans le village de Beit Lahya, au nord de Gaza, à cinq kilomètres de la frontière israélienne, les ruines témoignent de la violence de l'offensive lors de la guerre de l'été dernier.

Selon l'armée israélienne, les lieux hébergeaient des positions militaires du Hamas. Après un bref avertissement à la population, les avions et les tanks ont commencé les bombardements. Kamel, habitant du village, a vu sa maison détruite. Il s'indigne: "Quelle menace je représentais, moi et mes enfants, qui justifie de détruire notre maison?"

Gaza: reportage dans le village de Beit Lahya [RTS]
Gaza: reportage dans le village de Beit Lahya / Info en vidéos / 2 min. / le 10 octobre 2014

A Beit Lahya, les familles se préparent à passer l'hiver sous tente. L'amertume est grande et on ne croit pas en l'aide à la reconstruction qui a été promise.

L'intégralité de la chronique

Habitations et hôpital détruits

En certains lieux, Gaza reste une typique ville arabe grouillante d'activité à la circulation chaotique, à tel point qu'il est difficile d'imaginer que Gaza est soumis à un strict blocus israélien depuis 2007 avec un nombre limité de camions pouvant amener seulement certaines marchandises.

A Shejaiya par contre, à l'est de la ville de Gaza, l'exception, ce sont les maisons intactes. Sur quelques kilomètres, ce quartier a été littéralement rasé. Le tissu industriel du territoire a été réduit à néant par l'armée israélienne.

Gaza à l'heure de la reconstruction: reportage dans un quartier dévasté [RTS]
Gaza à l'heure de la reconstruction: reportage dans un quartier dévasté / Info en vidéos / 3 min. / le 10 octobre 2014

Des immeubles civils ont aussi été détruits après un rapide avertissement à leurs habitants. L'hôpital Waffa est en ruine. Hassan, est assis sur un canapé éventré: "J'ai travaillé 50 ans en Israël comme ouvrier pour construire cette maison pour ma famille et ils l'ont détruite en cinq minutes".

Sur les décombres d'un immeuble une grande photo en hommage à un garçonnet a été suspendue entre des portraits de Yasser Arafat et Mahmoud Abbas. Ibrahim Al-Zaza, 14 ans, jouait dans la rue avec son cousin. Ils n'ont pas suivi la consigne d'évacuation immédiate de l'armée israélienne.

L'intégralité de la chronique

Yves Magat, Serge Cherruault, avec la collaboration de Rami Abujamous et Mohammed Al-Zaharna


A REVOIR AUSSI: A Gaza, les musulmans célébrent l'Aïd dans les ruines

Au lendemain de la guerre, ces célébrations ont été largement ternies par les destructions et les morts du conflit.

Bande de Gaza: juifs et musulmans célèbrent les fêtes de Yom Kippour et de l'Aïd [RTS]
Bande de Gaza: juifs et musulmans célèbrent les fêtes de Yom Kippour et de l'Aïd / 19h30 / 1 min. / le 4 octobre 2014
Publié Modifié

Farah Baker, 16 ans, témoin et blogueuse

Sous le nom de @Farah_Gazan, Farah Baker a photographié Gaza et les destructions pour alimenter son compte Twitter devenu célèbre pendant la guerre. Elle est suivie par plus de 200'000 personnes dans le monde entier.

Pendant les bombardements Farah a commencé à photographier depuis son balcon les explosions et les mouvements des ambulances arrivant juste en face, à l'hôpital Shifa, où son père opérait les blessés jour et nuit.

Avec plus de 8'000 messages Farah a décrit le conflit à travers ses yeux, parfois terrorisés, sans demi-mesure à l'égard d'Israël.