Modifié

Les secours italiens en Méditerranée limités par l'opération Triton

L'Italie mettra fin à l'opération militaire Mare Nostrum, mise en place après le naufrage de Lampedusa en 2013. [AP Photo/Italian Navy - Keystone]
L'Italie mettra fin à l'opération militaire Mare Nostrum, mise en place après le naufrage de Lampedusa en 2013. [AP Photo/Italian Navy - Keystone]
Le gouvernement italien a annoncé jeudi la fin de ses opérations de secours dans les eaux internationales de la Méditerranée, avec la mise en place en novembre de l'action européenne Triton.

Le lancement de l'opération européenne Triton début novembre va marquer la fin des opérations de contrôle et de secours de l'Italie dans les eaux internationales en Méditerranée, a annoncé jeudi le ministre italien de l'Intérieur, Angelino Alfano.

Triton doit permettre au gouvernement italien de mettre un terme à l'opération militaire Mare Nostrum, lancée en octobre 2013 après la mort de 366 migrants dans le naufrage de leur embarcation au large de Lampedusa.

Pas d'opération en eaux internationales

"L'Italie mettra fin à Mare Nostrum, mais remplira ses obligations pour les secours en mer et la surveillance de la frontière extérieure de l'UE en Méditerranée", a assuré Angelino Alfano. "Mais ces opérations ne se feront plus dans les eaux internationales", a-t-il précisé.

Financée par Frontex, l'agence européenne pour la surveillance des frontières, Triton va dans un premier temps compter 5 navires patrouilleurs, dont 2 italiens, et 3 avions, a-t-on précisé de source européenne.

afp/jvia

Publié Modifié

Mare Nostrum, un pont vers l'Europe ?

Les navires de la marine italienne engagés dans Mare Nostrum allaient au plus près des côtes libyennes d'où partent les embarcations de migrants, ce qui a été critiqué par plusieurs pays européens.

Le plus explicite a été le ministre allemand Thomas de Maizière. "Mare Nostrum était prévue comme une mission de sauvetage, mais s'est avérée un pont vers l'Europe", a-t-il dénoncé.

En eaux territoriales italiennes

L'opération Triton restera dans les eaux territoriales italiennes. Les migrants secourus en mer seront débarqués dans les ports italiens, et les autorités italiennes seront chargées de les enregistrer et de traiter les demandes d'asile.