Modifié

Le Canada rejoint la coalition contre les djihadistes en Irak et en Syrie

Le Canada déploiera six avions de chasse CF-18, deux appareils Aurora pour mener des missions de renseignement, de reconnaissance et de surveillance et un avion stratégique CC-150 Polaris pour ravitailler en carburant les avions de chasse en vol. [AFP]
Le Canada déploiera six avions de chasse CF-18, deux appareils Aurora pour mener des missions de renseignement, de reconnaissance et de surveillance et un avion stratégique CC-150 Polaris pour ravitailler en carburant les avions de chasse en vol. [AFP]
Le parlement canadien a voté mardi soir la mission militaire en Irak et en Syrie pour six mois. Des avions de chasses seront envoyés, mais pas de troupes au sol.

Les députés canadiens ont formellement approuvé mardi soir la participation militaire de leur pays pendant six mois à la coalition internationale contre le groupe Etat islamique (EI) en Irak.

Sans surprise, la majorité parlementaire conservatrice a approuvé le plan du Premier ministre Stephen Harper, avec 157 voix en faveur de l'intervention et 134 contre.

600 militaires mobilisés

Le Premier ministre Stephen Harper a exclu tout envoi de troupes de combat au sol: la mission canadienne prévoit l'envoi de six avions de chasse F-18 maximum, d'un avion de ravitaillement en vol, de deux de surveillance et d'un appareil de transport de personnel. Ce déploiement mobilisera 600 militaires, selon les services du Premier ministre.

Cette campagne militaire est soutenue par 64% des Canadiens, contre 36% qui la désapprouvent, selon un récent sondage pour le compte du quotidien Globe and Mail.

afp/zd

Publié Modifié

Une coalition qui s'étoffe

La coalition internationale engagée en Irak, et pour certains pays en Syrie, s'était déjà renforcée vendredi avec l'envoi par l'Australie d'avions de combats et de 200 militaires.

La Belgique, le Danemark, la France, les Pays-Bas et le Royaume-Uni mènent également des frappes aériennes contre du groupe Etat Islamique, aux côtés des Etats-Unis et de cinq alliés arabes, Jordanie, Arabie saoudite, Emirats arabes unis, Qatar et Bahreïn.