Modifié

Alger dit avoir identifié des ravisseurs de l'otage français assassiné

L'assassinat d'un guide de montagne a suscité une vague d'émotion et d'indignation en France et en Algérie. [AFP]
L'assassinat d'un guide de montagne a suscité une vague d'émotion et d'indignation en France et en Algérie. [AFP]
Le ministre algérien de la Justice a annoncé mardi l'identification de certains membres du groupe terroriste à l'origine de l'exécution d'un guide de montagne français le 24 septembre en Kabylie.

Des ravisseurs de l'otage français Hervé Gourdel, assassiné en Algérie, ont été identifiés, a annoncé mardi le ministre algérien de la Justice Tayeb Louh à la télévision publique. .

Ce guide de haute montagne de 55 ans, avait été enlevé le 21 septembre à une centaine de kilomètres à l'est d'Alger par le groupe Jund al-Khilafa, qui l'a ensuite décapité en représailles à l'engagement de la France dans les raids aériens contre l'Etat islamique en Irak.

Lire: Les troupes kurdes lancent une offensive en Irak contre l'Etat islamique

Mandats d'arrêt

L'enquête sur l'enlèvement et l'assassinat a été confiée dimanche à un juge d'un tribunal d'Alger spécialisé dans les affaires de terrorisme et du crime organisé, a précisé ministre algérien.

Le parquet a requis des mandats d'arrêt à l'encontre des ravisseurs identifiés et une commission rogatoire pour "déterminer le lieu d'où a été postée la vidéo (de l'exécution) sur la toile", a précisé le ministre. Les autres membres du groupe devront aussi être identifiés.

afp/jgal

Publié Modifié

Témoignages contradictoires

Une semaine après l'assassinat d'Hervé Gourdel, les cinq compagnons algériens du randonneur français livrent dans les médias des témoignages parfois contradictoires, relève mardi Huffington Post au Maghreb .

L'un d'entre eux, âgé de 23 ans, a raconté dans un article publié mardi dans le quotidien arabophone Echorouk que le groupe s'était retrouvé nez-à-nez avec les terroristes de Jund Al-Khalifa alors qu'il marchait à travers les forêts de Ait Ouabane.

Cette version contredit celle donnée le 28 septembre à l'AFP par un autre compagnon qui avait affirmé que le kidnapping avait eu lieu alors que le groupe se trouvait en voiture.

Le groupe algérien renouvelle son allégeance

Le groupe Jund al-Khilafa a posté une vidéo en ligne mardi dans laquelle il renouvelle son allégeance à l'Etat islamique qu'il avait rallié mi-septembre.