Modifié

Les troupes kurdes lancent une offensive en Irak contre l'Etat islamique

Des combattants irakiens kurdes dans la région d'Erbil, le 16 septembre. [AFP]
Des combattants irakiens kurdes dans la région d'Erbil, le 16 septembre. [AFP]
Les forces kurdes ont lancé mardi des opérations sur trois fronts contre les djihadistes du groupe Etat islamique (EI) dans le nord de l'Irak.

Les forces kurdes ont lancé mardi une offensive sur trois fronts contre les djihadistes du groupe Etat islamique (EI) dans le nord de l'Irak, ont annoncé des officiers peshmergas, les combattants kurdes.

Les opérations, qui ont débuté avant l'aube, se déroulent au nord de la ville de Mossoul, contrôlée par les djihadistes, au sud de la ville pétrolière de Kirkouk et contre une ville à la frontière syrienne, ont-ils précisé.

Raids ciblés

Un haut gradé a indiqué que des peshmergas étaient entrés dans la ville de Rabia, à la frontière syrienne, après avoir pris deux villages, As-Saudiyah et Mahmoudiyah.

Soutenus par des frappes aériennes, les peshmergas ont également attaqué la ville de Zoumar, à environ 60 km de Mossoul et à proximité du lac du barrage de Mossoul.

Les appareils de l'armée irakienne effectuent des missions quotidiennes au dessus du pays, tandis que ceux de la coalition, notamment américains et français, mènent des raids ciblés sur des installations de l'EI.

afp/fxl

Publié Modifié

La ville syrienne d'Aïn al-Arab menacée

Les djihadistes de l'organisation Etat islamique (EI) ont encore avancé mardi vers Aïn al-Arab, se trouvant seulement à 2 ou 3 km de cette ville kurde du nord de la Syrie malgré les frappes menées par la coalition dans cette zone, selon une ONG.

"L'EI est désormais à 2 ou 3 km de Kobané (nom kurde de la ville), il y a juste une vallée qui sépare les djihadistes de la ville", a affirmé à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Lundi, l'EI était à 5 km de cette troisième ville kurde de Syrie, près de la frontière avec la Turquie, alors que de nombreux villages environnants ont déjà été pris par les djihadistes dans cette province d'Alep.

La Grande-Bretagne a mené ses premières frappes

La Grande-Bretagne a mené ses premières frappes aériennes en Irak contre les positions du groupe Etat Islamique, a annoncé mardi le ministre de la Défense Michael Fallon.

Deux chasseurs-bombardiers Tornado ont détruit un poste d'artillerie et un véhicule équipé d'une mitrailleuse lourde, a indiqué le ministère de la Défense. Ces deux frappes "ciblées" ont été un "succès", a ajouté le ministère, qui n'a pas précisé quand les raids ont eu lieu, ni leur localisation exacte.

Les deux avions de combat étaient en mission de reconnaissance lorsqu'on leur a demandé de venir appuyer des troupes kurdes prises pour cible par les djihadistes de l'EI dans le nord-ouest de l'Irak.