Modifié

Plus de 4000 migrants seraient morts depuis le début de l'année

Photo prise en mars 2014, au large de l'île de Lesbos. Une embarcation de migrants est remorqués par les garde-côtes grecs. [ AFP PHOTO / HELLENIC COAST GUARD]
Photo prise en mars 2014, au large de l'île de Lesbos. Une embarcation de migrants est remorqués par les garde-côtes grecs. [ AFP PHOTO / HELLENIC COAST GUARD]
Plus de 4000 migrants, dont 3000 en Méditerranée, sont morts depuis le début de l'année en fuyant leurs terres en quête d'un avenir meilleur dans un autre pays, a affirmé lundi l'OIM.

Plus de 4000 migrants, dont 3000 en Méditerranée, sont morts cette année en cherchant un avenir meilleur dans un autre pays, a affirmé lundi à Genève l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). Ce nombre est en augmentation de 70% par rapport à l'an dernier.

Dans un rapport de 210 pages, "Voyages fatals", l'OIM affirme que depuis l'année 2000, au moins 40'000 migrants ont péri pendant leur exode. Le nombre réel serait beaucoup plus élevé, certains estimant que pour un corps identifié, il faut compter deux disparus.

Nombreuses victimes

Sur ces 40'000 victimes, 22'000 sont décédées en essayant d'atteindre l'Europe. Entre l'an 2000 et aujourd'hui, 1500 ont péri en cherchant à gagner l'Australie, 6000 à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique. Depuis 1996, quelque 17% des migrants sont morts en traversant le Sahara. Et plus de 3000 dans le golfe d'Aden depuis 2006.

Les migrants en provenance de l'Afrique subsaharienne représentent au niveau mondial le 30% des 4077 victimes cette année, devant ceux du Moyen-Orient (23%).

ats/fxl

Publié Modifié

3072 migrants ont péri en mer, un record

Au cours des huit premiers mois de cette année, 112'000 migrants, dont en majorité des Syriens et des Érythréens, sont arrivés en Italie en traversant la Méditerranée, soit trois fois plus que l'an dernier, et 3072 ont péri en mer, contre 700 pour toute l'année 2013. C'est le chiffre le plus élevé depuis 25 ans en Méditerranée.

Les passeurs de 345 réfugiés en détresse placés en garde à vue

Quatre Syriens ont été placés en garde à vue à Chypre, ont indiqué lundi les autorités. Les quatre hommes sont soupçonnés d'être les passeurs de plus de 340 réfugiés, majoritairement syriens, secourus jeudi sur un chalutier en difficulté.