Modifié le 26 septembre 2014 à 20:28

"Nous sommes aussi de sales Français", clament des musulmans de France

"Nous dénonçons avec la dernière énergie toutes les exactions commises au nom d'une idéologie meurtrière qui se cache derrière la religion islamique", dénonce cette tribune.
"Nous dénonçons avec la dernière énergie toutes les exactions commises au nom d'une idéologie meurtrière qui se cache derrière la religion islamique", dénonce cette tribune. [ - ]
Des musulmans de France ont signé vendredi une tribune où ils affirment être aussi de "sales Français", en réponse à l'incitation au meurtre lancée par l'organisation Etat islamique.

Des personnalités musulmanes de France sont signé une tribune dans les quotidiens Le Figaro et Libération de vendredi proclamant leur solidarité avec les victimes de l'organisation Etat islamique (EI). Elles affirment en réponse aux menaces djihadistes: "Nous sommes aussi de 'sales Français'".

"Soldats perdus"

"Nous, Français de France et de confession musulmane, tenons à exprimer avec force notre totale solidarité avec toutes les victimes de cette horde de barbares, soldats perdus d'un prétendu Etat islamique, et dénonçons avec la dernière énergie toutes les exactions commises au nom d'une idéologie meurtrière qui se cache derrière la religion islamique en confisquant son vocabulaire", écrivent-ils dans ce texte repris en une par le journal Libération.

EI avait lancé lundi un appel aux musulmans à tuer les "incroyants" et "en particulier les méchants et sales Français", deux jours avant que l'otage français Hervé Gourdel ne soit décapité en Algérie par un groupe djihadiste.

Rassemblement devant la Mosquée de Paris

Dans une démarche peu fréquente, le président du Conseil français du culte musulman Dalil Boubakeur a appelé "les musulmans et leurs amis" à se rassembler vendredi après-midi devant la Mosquée de Paris pour dénoncer "l'horreur barbare et sanguinaire des terroristes" de l'EI.

afp/kkub

_________________________________________________________________________________________________________

Eclairage

Fabrice Balanche, professeur à l'Université de Lyon 2 et spécialiste du Moyen-Orient, livre à la RTS son analyse du phénomène du djihad après l'exécution d'un otage français en Algérie.

Expliquant le phénomène de l'internationalisation du djihad, il tente de définir qui sont ces différents groupes djihadistes à travers le monde, à quoi l'Occident doit-il s'attendre de leur part, quel est le rôle des médias dans tout cela et pourquoi de jeunes européens sont-ils attirés à partir faire le djihad en Syrie ou en Irak.

Publié le 26 septembre 2014 à 07:31 - Modifié le 26 septembre 2014 à 20:28

Journée en mémoire d'Hervé Gourdel

Des rassemblements dans plusieurs villes et des manifestation des "musulmans et de leurs amis" sont par ailleurs organisés vendredi en France en mémoire de l'otage assassiné en Algérie par un groupe djihadiste.

La famille d'Hervé Gourdel a souhaité que les rassemblements se déroulent "dans la dignité et la retenue".

Lettre ouverte, mais aussi agacement

Plus de 120 érudits musulmans du monde entier, pour beaucoup faisant autorité dans leur pays, publient pour leur part une lettre ouverte qui dénonce aussi les djihadistes de l'EI et réfute leurs arguments religieux.

Les signataires, tous sunnites, utilisent des arguments théologiques pour réfuter les déclarations faites par le calife autoproclamé de l'EI, Abou Bakr al Baghdadi et par son porte-parole Abou Mohamed al Adnani, pour justifier leurs actes et attirer de nouvelles recrues.

Par ailleurs, si des recteurs et musulmans anonymes condamnent vivement en France l'exécution en Algérie de l'otage français Hervé Gourdel, certains s'agacent également d'avoir été sommés de réagir par des politiques et intellectuels critiques envers l'islam.

Ainsi, sur le réseau social Twitter, le hashtag #notinmyname (pas en mon nom) côtoie désormais #onapasdemande.


Nouvelles frappes aériennes françaises

La France, qui a renforcé les dispositifs de sécurité dans les lieux publics, notamment les transports, les grands magasins et les centres commerciaux, continue en même temps son action militaire en Irak, où elle a mené jeudi de nouvelles frappes aériennes contre ce groupe.

Quatre hangars contenant du matériel militaires utilisés par le groupe Etat islamique ont été détruits jeudi par deux avions Rafale, a affirmé le ministère de la Défense.