Modifié le 21 septembre 2014 à 20:15

La troisième ville kurde de Syrie assiégée par les djihadistes de l'EI

Des membres de l'EI (image prétexte).
Des membres de l'EI (image prétexte). [AP Photo via un site internet de militants - ]
Aïn al-Arab, troisième ville kurde de Syrie, était assiégée dimanche par l'Etat islamique, selon une ONG. Par ailleurs, 70'000 Kurdes de Syrie se sont réfugiés en Turquie ces dernières 24 heures.

Les membres de l'Etat islamique (EI), qui ont pris plus de 60 villages dans le nord de la Syrie depuis mardi soir, ont pris dimanche le contrôle de la ville d'Aïn al-Arab (Kobané en kurde).

En lançant l'assaut sur Kobané, l'EI veut s'assurer une continuité territoriale sur une large portion de la frontière entre la Syrie et la Turquie, a annoncé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme. La ville kurde est située en effet au milieu de cette zone sous contrôle de l'EI, entravant le mouvement des djihadistes sur la frontière.

Des dizaines de morts

Les combats qui font toujours rage dans les environs de Kobané ont coûté la vie depuis mardi soir à au moins 37 combattants côté djihadiste et 27 côté kurde.

En Turquie, le gouvernement et le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés ont dit dimanche s'attendre à la possible arrivée "de centaines de milliers de réfugiés en plus ces prochains jours", des Kurdes de Syrie qui fuient les combats incessants.

agences/hend

Publié le 21 septembre 2014 à 10:46 - Modifié le 21 septembre 2014 à 20:15

70'000 Kurdes ont fui en Turquie en 24 heures

Quelque 70'000 Kurdes de Syrie se sont réfugiés en Turquie au cours des dernières 24 heures, fuyant la poussée des djihadistes dans le nord-est de la Syrie, a annoncé l'ONU, en évoquant l'arrivée possible de "centaines de milliers" de personnes supplémentaires.

La Turquie a ouvert vendredi sa frontière aux réfugiés syriens qui ont commencé à quitter jeudi le secteur de la localité de Aïn al-Arab.

La ville kurde de Kobané