Modifié le 15 septembre 2014 à 13:30

Victoire de la gauche et percée de l'extrême droite en Suède

Le social-démocrate Stefan Löfven a annoncé être prêt à former un gouvernement en Suède en tant que Premier ministre.
L'extrême-droite va compliquer la tâche du futur Premier ministre suédois Le Journal du matin / 1 min. / le 14 septembre 2014
Les sociaux-démocrates ont remporté des élections législatives en Suède, alors que l'extrême droite enregistre un score historique. Celui-ci devient ainsi le troisième parti du pays.

L'opposition de gauche en Suède a remporté dimanche des élections législatives marquées par une poussée historique de l'extrême droite, que le futur Premier ministre probable veut maintenir en dehors des tractations gouvernementales.

Les résultats quasi définitifs donnent les sociaux-démocrates en tête avec 31,3% des voix. Leur chef de file, Stefan Löfven, 57 ans, s'est dit "prêt à explorer la possibilité de former un gouvernement".

L'ancien ouvrier et syndicaliste serait le Premier ministre le plus mal élu de l'histoire de son parti, et sa probable coalition sera loin de la majorité absolue au Parlement.

L'extrême droite double son score

La principale raison est la progression impressionnante des Démocrates de Suède (SD, extrême droite), qui deviennent le troisième parti du pays avec quelque 12,9% des voix, contre 5,7% il y a quatre ans.

Selon des projections, ils passeraient à 49 députés contre 20 auparavant. Les sociaux-démocrates, les Verts et le Parti de gauche en auraient 158, et les quatre partis de centre droit 142.

agences/jgal/sbad

Publié le 14 septembre 2014 à 19:23 - Modifié le 15 septembre 2014 à 13:30

Un électorat las du gouvernement Reinfeldt

Les enquêtes d'opinion réalisées avant le scrutin témoignaient d'une lassitude de l'électorat après les huit années de gouvernement Reinfeldt, qui avait mis fin en 2006 au règne quasi ininterrompu des sociaux-démocrates depuis les années 1930.

Au cours de ses deux mandats, les impôts ont été réduits de 14 milliards d'euros (17 milliards de francs) environ, mais l'Etat providence s'est affaibli, le chômage a progressé à 8%, l'enseignement a souffert.

Une partie de l'électorat apprécie peu l'implication croissante du secteur privé dans le domaine de la santé.

Démission du Premier ministre actuel

Vaincu après huit ans au pouvoir, le Premier ministre conservateur Fredrik Reinfeldt a reconnu sans tarder sa défaite. "Le peuple suédois a pris sa décision. Par conséquent, je présenterai demain [lundi] ma décision", a-t-il dit à ses partisans.