Modifié

Manuel Valls s'efforce de redonner un cap aux socialistes déboussolés

Le Premier ministre Manuel Valls lors de son discours de clôture à l'université d'été du Parti socialiste à La Rochelle. [EPA/CAROLINE BLUMBERG - Keystone]
Le Premier ministre Manuel Valls lors de son discours de clôture à l'université d'été du Parti socialiste à La Rochelle. [EPA/CAROLINE BLUMBERG - Keystone]
Lors de son discours de clôture à l'université d'été du Parti socialiste français à La Rochelle dimanche, Manuel Valls a tenté de convaincre ses camarades de parti de suivre le cap du "sérieux budgétaire".

Manuel Valls a tenté dimanche de convaincre sa famille politique divisée de suivre le cap du "sérieux budgétaire" choisi par le gouvernement. Lors de son discours de clôture à l'université d'été du Parti socialiste à La Rochelle, le Premier ministre a invité le PS à débattre "face à la droite" plutôt qu'en son sein.

Dans un discours énergique, le Premier ministre a récusé le terme d'austérité. Il a également demandé aux entreprises de faire preuve de "patriotisme économique", en appliquant le Pacte de responsabilité. Il a également invité la Banque centrale européenne a aller "plus loin" vers une baisse de l'euro pour favoriser l'emploi.

Huées de l'auditoire

Devant un auditoire agité où des huées ont parfois retenti, il a justifié la mise à l'écart des ministres en désaccord avec sa politique au nom de la "responsabilité que les Français (leur) ont confiée".

Manuel Valls a aussi affirmé qu'il ne toucherait pas à la semaine de 35 heures et confirmé des gestes fiscaux supplémentaires pour 2015.

ats/sbad

Publié Modifié

Menace des "frondeurs"

Le manque de résultats économiques et l'impopularité de l'exécutif au pouvoir depuis deux ans ont instillé le doute chez les socialistes, où des élus "frondeurs" menacent de ne plus soutenir le gouvernement au Parlement.

Samedi, Manuel Valls avait affirmé qu'il ne tenait pas rigueur à Christiane Taubira d'avoir assisté à une réunion des élus "frondeurs" socialistes.