Modifié le 01 septembre 2014 à 08:59

L'Union européenne donne un ultimatum d'une semaine à la Russie

Herman Van Rompuy, président du Conseil de l'Union européenne.
Herman Van Rompuy, président du Conseil de l'Union européenne. [Julien Warnand - EPA - ]
L'Union européenne a donné un ultimatum d'une semaine à la Russie pour réduire son intervention en Ukraine, à défaut de quoi elle se verra imposer de nouvelles sanctions économiques.

L'UE a donné dimanche une semaine à la Russie pour changer de cap en Ukraine, sous peine de nouvelles sanctions. "Le Conseil européen est prêt à prendre plus de mesures à la lumière de l'escalade en Ukraine", a déclaré le président du Conseil, Herman Van Rompuy.

La Commission européenne a été chargée de préparer "en urgence" une nouvelle série de sanctions. Celles-ci doivent être présentées "d'ici une semaine" et une décision sera prise "en fonction de l'évolution de la situation", a-t-il expliqué, à l'issue du sommet européen extraordinaire à Bruxelles.

Secteurs de la finance et de l'énergie

Des consultations vont débuter dès lundi, ce qui "va accélérer le processus d'une façon inégalée depuis le début de la crise".

La chancelière allemande Angela Merkel a précisé que ces sanctions économiques toucheraient notamment les secteurs de la finance et de l'énergie, comme cela est déjà le cas depuis fin juillet.

Ces sanctions économiques "ont un impact visible sur l'économie russe", a assuré Herman Van Rompuy.

agences/fb

Publié le 31 août 2014 à 05:39 - Modifié le 01 septembre 2014 à 08:59

La Slovaquie menace de mettre un veto

Le Premier ministre slovaque, Robert Fico, a fustigé dimanche à l'issue du sommet européen les sanctions "sans effet et contre-productives" de l'Union européenne contre la Russie. Il a menacé d'opposer son veto à de nouvelles mesures de rétorsion.

La sortie du Premier ministre slovaque illustre l'absence d'unanimité parmi les Etats membres. La Slovaquie dépend largement de ses importations de gaz naturel russe pour son approvisionnement énergétique.

"En cas de propositions, je me réserve le droit de mettre un veto à des sanctions qui nuiraient aux intérêts nationaux de la Slovaquie", a ajouté Robert Fico.

Dernières sanctions le 29 juillet

L'UE avait décidé le 29 juillet de bloquer l'accès de la Russie à ses marchés financiers, et interdit de lui vendre des technologies sensibles dans le domaine de l'énergie, de l'armement et de biens à usage civil susceptibles d'avoir un usage militaire.