Modifié le 29 août 2014 à 08:53

L'Ukraine réclame une aide militaire "d'envergure" aux Occidentaux

Les troupes russes sont massées près de la frontière avec l'est de l'Ukraine.
L’armée russe est en Ukraine, Kiev dénonce une invasion Forum / 12 min. / le 28 août 2014
Un soutien militaire a été demandé jeudi par Kiev aux pays occidentaux. Les accusations d'incursion militaire russe en Ukraine ont été confirmées par l'OTAN, mais démenties par Moscou.

L'Ukraine a demandé jeudi aux Occidentaux une aide militaire "d'envergure" face à l'entrée de troupes russes dans l'est séparatiste, faisant craindre une guerre ouverte entre la Russie et l'Ukraine.

Le Conseil de sécurité de l'ONU se préparait dans la soirée à une réunion d'urgence pour examiner ce que les ambassadeurs d'Ukraine auprès de l'Union européenne (UE) et de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ont tous deux qualifié d'"invasion" russe.

"Une détérioration rapide de la situation"

Le président ukrainien, Petro Porochenko, a annulé jeudi sa visite en Turquie et réuni en urgence son Conseil national de sécurité et de défense face à une "détérioration rapide de la situation" due à "l'entrée des troupes russes".

Plus de 1000 soldats russes combattent actuellement dans le pays, a également indiqué un haut responsable militaire de l'OTAN, se basant sur "une estimation très prudente".

De son côté, Moscou a affirmé qu'il n'y avait "pas de soldats russes" en Ukraine. "Il n'y a qu'une unité" d'une "dizaine" de "soldats russes ayant traversé la frontière de façon non intentionnelle il y a deux jours", a expliqué l'ambassadeur russe à l'OSCE Andreï Kelin. Ces accusations "n'ont aucun rapport avec la réalité", a ajouté un porte-parole du ministère russe de la Défense, le général Igor Konachenkov.

Lire aussi: De nouveaux chars russes ont pénétré en Ukraine, selon Kiev et Le premier entretien entre Poutine et Porochenko donne peu de résultats

afp/bri/tmun

Publié le 28 août 2014 à 08:32 - Modifié le 29 août 2014 à 08:53

Chars américains en l'Europe de l'Est

Les Etats-Unis vont envoyer en octobre 600 soldats et des chars en Pologne et dans les pays baltes. Ils y mèneront des exercices avec des membres de l'OTAN, a indiqué jeudi une porte-parole du Pentagone.

Les exercices militaires prévus visent aussi à rassurer les alliés des Etats-Unis inquiets du soutien de la Russie aux séparatistes pro-russes en Ukraine.

Les Etats-Unis se sont dits prêts par ailleurs à imposer de nouvelles sanctions contre la Russie accusée d'intervention militaire directe et d'"agression" contre l'Ukraine.

Vives réactions occidentales

L'Union européenne s'est dite jeudi "extrêmement préoccupée" par les informations sur une incursion des forces russes, alors que Kiev venait de lui demander une "aide militaire d'envergure".

Estimant qu'une "contre-offensive dirigée par la Russie était probablement en cours à Donetsk et Lougansk", un porte-parole du département d'Etat américain a fait part des "inquiétudes" américaines et a souligné "la réticence du gouvernement russe à dire la vérité".

Le président français François Hollande a souligné jeudi qu'une éventuelle présence de soldats russes dans l'est de l'Ukraine serait "intolérable et inacceptable".

Quinze civils tués à Donetsk

Quinze civils ont été tués jeudi dans les bombardements qui ont touché plusieurs quartiers du bastion pro-russe de Donetsk dans l'est de l'Ukraine, ont annoncé les autorités municipales.

Les tirs d'artillerie dans des quartiers de l'ouest, du nord et du nord-est ont endommagé les infrastructures de la ville, dont des immeubles résidentiels. Les autorités avaient précédemment annoncé jeudi la mort de 11 personnes dans les dernières 24 heures.

Novoazovsk serait sous contrôle russe