Modifié le 27 août 2014 à 09:30

Le premier entretien entre Poutine et Porochenko donne peu de résultats

Vladimir Poutine et Petro Porochenko ont échangé une poignée de mains à Minsk.
Vladimir Poutine et Petro Porochenko ont échangé une poignée de mains à Minsk. [Sergeï Bondarenko - ]
Les présidents russe Vladimir Poutine et ukrainien Petro Porochenko ont entamé mardi un entretien en marge d’un sommet à Minsk, en Biélorussie, sur fond d’escalade dans l’est séparatiste de l’Ukraine.

Les pourparlers entre les présidents russe et ukrainien se sont terminés mercredi à Minsk sans grandes avancées concrètes pour une fin du conflit dans l'est de l'Ukraine.

Petro Porochenko et Vladimir Poutine se sont entretenus en tête-à-tête mardi pendant plus de deux heures en marge d'un sommet régional dans la capitale du Bélarus où étaient également présents des dirigeants de l'Union européenne.

"Tout faire" pour le processus de paix

Le président ukrainien a évoqué des discussions "difficiles" et "quelques résultats", mais qui semblent insuffisants pour mettre fin au conflit meurtrier qui dure depuis plus de quatre mois entre rebelles prorusses et forces gouvernementales.

Le président russe a pour sa part déclaré que la Russie était prête à "tout faire" pour le processus de paix lorsque celui-ci démarrera.

Vladimir Poutine a toutefois minimisé les protestations de Kiev après la capture de dix soldats russes en territoire ukrainien, une incursion qui est arrivée selon Moscou "par accident".

agences/fb

Publié le 27 août 2014 à 03:42 - Modifié le 27 août 2014 à 09:30

Pourparlers autour du gaz

Vladimir Poutine a affirmé que la Russie et l'Ukraine avaient accepté de redémarrer les pourparlers à propos de la question des livraisons de gaz.

Moscou a fermé le robinet du gaz à l'Ukraine en juin en raison d'impayés et de désaccords sur le prix.

Le président russe a également déclaré avoir obtenu un "accord" avec M. Porochenko sur l'envoi d'une aide humanitaire russe dans l'est de l'Ukraine.

Nouveau front au sud

Sur le terrain, un nouveau front s'est ouvert près de la frontière russe dans la ville côtière de Novoazovsk (sud-est), où de violents combats se déroulaient mardi. La veille, l'armée ukrainienne a affirmé avoir stoppé une colonne de blindés venue de Russie dans ce secteur.

Kiev a également affirmé que des hélicoptères de l'armée russe avaient attaqué une position des gardes-frontières ukrainiens plus au nord, tuant quatre soldats. L'armée ukrainienne a annoncé 12 morts dans ses rangs en 24 heures.

Les rebelles prorusses ont annoncé avoir lancé une contre-offensive au sud de leur bastion de Donetsk dans ce qui semble être une tentative de prendre l'armée ukrainienne en tenaille.

Rapport de l'ONU accablant pour les séparatistes

Les rebelles prorusses de l'est de l'Ukraine commettent des exactions, notamment des meurtres, des enlèvements et des actes de torture, selon un rapport de l'ONU que Reuters a pu se procurer.

Ils reçoivent également "des ravitaillements réguliers" en armes sophistiquées et en munitions. Les membres de la mission de surveillance des droits de l'homme en Ukraine évaluent le bilan à au moins 2200 morts depuis le début des affrontements, à la mi-avril.