Modifié le 27 août 2014 à 07:48

Le Hamas et Israël signent un cessez-le-feu permanent à Gaza

Gaza: un cessez-le-feu permanent a été signé
Gaza: un cessez-le-feu permanent a été signé 19h30 / 1 min. / le 26 août 2014
Au 50e jour des hostilités entre Israël et le Hamas, un accord de cessez-le-feu permanent à Gaza est entré en vigueur mardi, ont annoncé des hauts responsables tant palestiniens qu'israéliens.

Un accord pour un cessez-le-feu permanent a été trouvé pour mettre fin aux cinquante jours de guerre entre le mouvement islamiste palestinien Hamas et Israël dans la bande de Gaza, a annoncé mardi un haut responsable palestinien. La trêve "illimitée", acceptée par Israël, est entrée en vigueur mardi à 18 heures (en Suisse).

Des tirs de joie ont résonné dans la ville de Gaza, tandis que depuis les mosquées résonnaient des louanges pour célébrer le cessez-le-feu.

Le mouvement palestinien Hamas a aussi confirmé qu'un accord avait été conclu, le qualifiant de "victoire pour la résistance". Plusieurs de ses dirigeants sont apparus mardi soir en public, pour la première fois depuis le début des hostilités il y a 50 jours.

Levée du blocus

Le président Mahmoud Abbas, qui a confirmé l'accord, a annoncé à l'ouverture d'une réunion de la direction palestinienne les détails de cet accord (lire encadré) qui prévoit notamment "la levée du blocus de la bande de Gaza" mis en place par Israël en 2006.

La direction palestinienne se prépare à exiger que la communauté internationale fixe une date butoir pour la fin de l'occupation israélienne des Territoires palestiniens.

Depuis que le dernier cessez-le-feu a tourné court au bout de 9 jours, 121 Palestiniens et un enfant israélien ont été tués. Le dernier bilan des hostilités fait état de plus de 2100 Palestiniens tués, dont un quart d'enfants, et 70 Israéliens.

afp/sbad

Publié le 26 août 2014 à 15:10 - Modifié le 27 août 2014 à 07:48

Réactions internationales

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a souhaité mardi que le cessez-le-feu à Gaza soit "durable" et qu'il ouvre la voie à un "processus politique" entre Israël et les Palestiniens. Il a appelé les deux parties à "assumer leurs responsabilités" et estime que "la moindre violation du cessez-le-feu serait tout à fait irresponsable".

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a pour sa part salué l'accord de cessez-le-feu, espérant que cette nouvelle trêve tienne et permette d'envisager un règlement à long terme. John Kerry a été l'artisan de la reprise du dialogue direct entre Israël et l'Autorité palestinienne entre juillet 2013 et avril dernier, un processus de paix qui avait échoué.

Hauts immeubles de Gaza visés

Mardi dans la journée, des roquettes palestiniennes s'étaient à nouveau abattues sur Israël, faisant deux morts, alors que les avions israéliens ont poursuivi leurs raids, tuant six Palestiniens.

Depuis trois jours, l'aviation israélienne visait de nouvelles cibles, soit les immeubles les plus hauts de Gaza.

Deux bâtiments de 14 et 16 étages ont ainsi été réduits à néant mardi après avoir été touchés par plus d'une dizaine de missiles. Une quarantaine de personnes ont été blessées.

Les détails de l'accord

Le cessez-le-feu dans la bande de Gaza prévoit l'ouverture immédiate des points de passage entre Israël et l'enclave palestinienne pour "l'entrée rapide de l'aide humanitaire, des secours et des moyens de reconstruction".

L'accord prévoit aussi le droit de pêcher en mer pour les Palestiniens "jusqu'à six milles marins", au lieu de trois actuellement, et "la poursuite des négociations indirectes (au Caire) sur les autres sujets dans un délai d'un mois à compter du début du cessez-le-feu", a indiqué la médiation égyptienne.

La proposition égyptienne évoque certains points à discuter comme "la libération de prisonniers palestiniens en échange des corps des soldats israéliens tués". Plus de 5000 Palestiniens sont emprisonnés en Israël.

Les Palestiniens exigent aussi la réouverture de l'aéroport de Gaza et la possibilité de réutiliser le port maritime. Ce point sera discuté dans un mois.