Modifié le 25 août 2014 à 20:21

La Russie veut envoyer un deuxième convoi humanitaire en Ukraine

Les camions russes transportaient 1800 tonnes d'aide humanitaire, selon Moscou.
Le premier convoi était entré sans autorisation. [EPA/Stringer - ]
Quelques jours après l'entrée sur le territoire ukrainien d'un premier convoi controversé, la Russie veut envoyer une seconde mission humanitaire en Ukraine, a annoncé lundi Sergueï Lavrov.

Moscou veut envoyer un nouveau convoi humanitaire dans l'est de l'Ukraine, a annoncé lundi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. Il en a informé Kiev, a-t-il précisé lors d'une conférence de presse.

"Des blindés forcent la frontière"

Les autorités ukrainiennes ont affirmé lundi qu'une colonne de "dizaines" de blindés et de chars avaient franchi la frontière depuis la Russie au Sud près de la mer d'Azov et qu'elle était en plein combat avec les gardes-frontières.

"La frontière ukrainienne a été violée par une colonne de plusieurs dizaines de tanks et de véhicules blindés", qui sont entrés sur le territoire près de la ville industrielle de Marioupol, a indiqué une porte-parole militaire ukrainien. "La colonne a été arrêtée par les gardes-frontières. (...) La bataille est en cours", a-t-il ajouté.

afp/moha

Publié le 25 août 2014 à 10:38 - Modifié le 25 août 2014 à 20:21

Mise en garde de Didier Burkhalter

Didier Burkhalter appelé lundi à ne pas relâcher les efforts diplomatiques pour résoudre la crise ukrainienne. Invité à la conférence des ambassadeurs allemands à Berlin, il a mis en garde contre une escalade de la violence.

En tant que président en exercice de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), le conseiller fédéral est très impliqué dans les tentatives de résolution pacifique de cette crise.

"Le sens de la responsabilité exige que nous continuions à nous engager de toutes nos forces pour une solution pacifique", a-t-il déclaré devant le parterre de diplomates allemands.