Modifié le 25 août 2014 à 09:22

Les combats autour de l'aéroport de Tabqa en Syrie auraient fait 500 morts

Des habitants de Tabqa et des militants de l'Etat islamique célébraient la prise de l'aéroport de Tabqa dimanche.
Des habitants de Tabqa et des militants de l'Etat islamique célébraient la prise de l'aéroport de Tabqa dimanche. [Stringer - ]
Les djihadistes ont pris dimanche l'aéroport de Tabqa, en Syrie, après des combats qui auraient fait 500 morts. Plusieurs pays arabes ont convenu de la nécessité de lutter contre l'Etat islamique.

Les djihadistes de l'Etat islamique (EI) ont pris dimanche l'aéroport de Tabqa, dernier bastion du régime de Bachar al-Assad dans la province septentrionale de Raqa, a annoncé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Les combats, qui se poursuivaient ensuite aux alentours de l'aéroport, auraient fait près de 500 morts depuis mardi. Selon l'ONG syrienne, "170 soldats syriens ont été tués dimanche dans l'offensive, ajoutant que 346 djihadistes avaient péri depuis mardi soir.

Combats avec des rebelles

Dans la province méridionale de Deraa, l'armée syrienne a tué 32 rebelles dans une embuscade tôt dimanche, a indiqué également l'OSDH. La télévision officielle syrienne a fait état également de "dizaines de terroristes tués".

agences/bri

Publié le 24 août 2014 à 20:15 - Modifié le 25 août 2014 à 09:22

Des pays arabes s'unissent pour lutter contre l'Etat islamique

Plusieurs pays arabes ont convenus dimanche de la nécessité de lutter contre les djihadistes de l'Etat islamique (EI).

Les représentants de l'Arabie saoudite, des Emirats arabes unis, du Qatar, de l'Egypte et de Jordanie ont passé en revue "les graves répercussions" sur "les Etats de la région et la menace qu'ils représentent pour la sécurité et la paix mondiales", selon un communiqué publié au terme d'une réunion ministérielle à Jeddah (Arabie saoudite).

Les résultats de la rencontre devraient être soumis aux autres membres de la Ligue arabe, qui en totalise 22.

Bagdad appelle à l'aide, Téhéran aussi

Le ministre irakien des Affaires étrangères a appelé dimanche la communauté internationale à aider son pays à lutter contre les djihadistes de l'Etat islamique, mais pas sous la forme de troupes.

L'Iran, qui a indiqué cette semaine avoir fourni des conseils à Bagdad et aux Kurdes irakien pour lutter contre l'EI, a aussi entrepris des discussions avec des pays européens pour la lutte contre l'UE tout en écartant une coopération militaire avec les Etats-Unis, son ennemi historique.

De leur côté, les USA ont mené 96 frappes aériennes en Irak contre l'EI en un peu plus de deux semaines.

L'EI tente de s'emparer de la principale raffinerie d'Irak

Sur le terrain en Irak, l'Etat islamique a lancé samedi soir un nouvel assaut pour s'emparer de la principale raffinerie de l'Irak, à Baïji (200 km au nord de Bagdad). Les combats se poursuivaient dimanche.

Les djihadistes s'étaient emparés le 7 août du plus grand barrage du pays, dans le nord, avant que les forces gouvernementales et kurdes, avec l'aide des frappes aériennes américaines, ne le reprennent il y a une semaine.

La ville de Tabqa