Modifié

Tensions autour du convoi russe entré sans autorisation en Ukraine

Un séparatiste agite un drapeau russe à l'arrivée des camions sur le sol ukrainiens. [SERGEY VENYAVSKY - AFP]
Un séparatiste agite un drapeau russe à l'arrivée des camions sur le sol ukrainiens. [SERGEY VENYAVSKY - AFP]
Le Pentagone a exigé vendredi de Moscou le retrait "immédiat" du convoi russe entré plus tôt en Ukraine, alors que la Russie a mis en garde contre toute initiative visant à perturber sa progression.

Sans attendre l'accord de l'Ukraine ou l'aval du CICR, Moscou a fini vendredi par faire entrer en Ukraine ses camions censés être chargés de 1800 tonnes d'aide humanitaire.

"La responsabilité de possibles conséquences de provocations dirigées contre le convoi" revient "totalement" à Kiev, a ajouté la diplomatie russe. L'Ukraine a renvoyé la balle et rétorqué que l'"entière responsabilité" de la sécurité du convoi incombait au contraire à la Russie.

Le Pentagone a de son côté exigé de la Russie qu'elle retire "immédiatement" le convoi humanitaire qui est arrivé dans le bastion prorusse de Lougansk en Ukraine, sous peine de nouvelles sanctions.

Peu de camions contrôlés

L'envoi de ces camions "constitue une violation de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de l'Ukraine par la Russie", a déclaré le contre-amiral John Kirby, porte-parole du Pentagone.

Selon un observateur de l'OSCE sur place, Paul Picard, seuls 34 camions ont été inspectés par les gardes-frontières et les douaniers ukrainiens, les autres passant sans aucun contrôle de leur cargaison. Le convoi était bloqué depuis une semaine à la frontière.

agences/mre

Publié Modifié

Les insurgés abattent un hélicoptère

Les insurgés prorusses de l'est de l'Ukraine ont abattu un hélicoptère Mi-24 de l'armée près du bastion rebelle de Lougansk, provoquant la mort de deux pilotes, a annoncé vendredi un porte-parole militaire ukrainien.

L'appareil a été touché mercredi au-dessus de Gueorguiïvka, à 20 kilomètres au sud de Lougansk, a indiqué Andriï Lyssenko. Le Conseil national de sécurité ukrainien a précisé sur Twitter que les deux pilotes ont été tués.

Un consul lituanien kidnappé et tué

"Je viens d'apprendre avec une profonde tristesse que le consul honoraire lituanien à Lougansk avait été kidnappé et brutalement tué par des terroristes", a écrit vendredi le chef de la diplomatie lituanienne sur Twitter.

Kiev dénonce une "invasion directe"

L'entrée de camions du convoi humanitaire russe vendredi matin sur le territoire ukrainien constitue une "invasion directe" de l'Ukraine par la Russie, a dénoncé le chef du service ukrainien de la sécurité d'Etat.

"Ils sont entrés en Ukraine sans permis ni participation de la Croix-Rouge internationale ou des gardes-frontières ukrainiens", a déclaré de son côté le porte-parole de l'armée.

Réunion prévue du Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité de l'ONU va se réunir vendredi à la demande de la Lituanie à 21 heures (heure suisse) pour discuter de l'entrée des camions russes.

Les quinze membres du Conseil entendront le secrétaire général adjoint de l'ONU Oscar Fernandez-Taranco, alors que les pays occidentaux redoutent que ce convoi apporte du matériel aux forces séparatistes pro-russes.