Modifié le 19 août 2014 à 18:42

Après le barrage, l'armée irakienne cherche à reprendre Mossoul

Les peshmergas kurdes luttent contre l'Etat islamique en Irak avec l'appui des Etats-Unis.
Les peshmergas kurdes luttent contre l'Etat islamique en Irak avec l'appui des Etats-Unis. [Azad Lashkari - Reuters]
Des combattants kurdes, appuyés par des raids américains, poursuivaient lundi leur offensive contre les djihadistes dans le nord de l'Irak après avoir repris le contrôle du plus grand barrage du pays.

Les combats se poursuivaient lundi dans des installations connexes du barrage de Mossoul, repris dimanche aux combattants de l'Etat islamique (EI) par les forces kurdes appuyées par des raids américains.

Véritable enjeu, le site fournit de l'énergie et de l'eau à plus d'un million de personnes dans le nord de l'Irak.

"Tactique efficace"

"La prochaine étape est Mossoul", a déclaré Sabah Nouri, porte-parole de l'unité antiterroriste irakienne.

"La nouvelle tactique consistant à lancer des attaques rapides tenues secrètes s'est avérée efficace. Nous sommes décidés à continuer à la mettre en oeuvre avec l'aide des renseignements fournis par les Américains", a-t-il ajouté, interrogé par Reuters.

Dizaines de soldats kurdes tués

Les djihadistes ont de leur côté assuré avoir tué des dizaines de peshmerga kurdes dans le nord de l'Irak et en retenir 170 autres.

Ils ont également saisi des armes appartenant aux combattants kurdes, a annoncé sur Twitter une organisation proche du groupe djihadiste, sans préciser où se sont déroulés les faits.

agences/jgal

Publié le 18 août 2014 à 18:09 - Modifié le 19 août 2014 à 18:42

Pas de troupes britanniques au sol

Alors qu'il avait déclaré dimanche que la Grande-Bretagne se devait d'utiliser son savoir-faire militaire pour combattre l'Etat islamique et l'empêcher de créer un "Etat terroriste sur les rives de la Méditerranée", David Cameron s'est employé sur la BBC à rassurer ses compatriotes sur ses intentions.

Le Premier ministre a assuré que la Grande-Bretagne n'avait aucune intention de renvoyer des troupes combattantes sur le terrain.

Londres a jusqu'à présent contribué à la mobilisation de la communauté internationale en réponse à l'offensive djihadiste avec des parachutages d'aide aux réfugiés, la collecte d'informations par les forces spéciales (SAS) et le transport d'armes destinées aux forces kurdes.

Quinze raids américains menés lundi

L'aviation américaine a mené lundi quinze nouveaux raids contre les positions de l'EI près du barrage de Mossoul, a annoncé le Pentagone. Ces frappes ont notamment détruit 9 positions de combats des insurgés et un checkpoint, a-t-il ajouté.

Depuis le 8 août, les Américains ont lancé un total de 68 frappes aériennes en Irak, parmi lesquelles 35 ont été menées en appui à l'armée irakienne et aux forces kurdes pour reconquérir le barrage de Mossoul situé dans le nord du pays.

Lundi, en conférence de presse, Barack Obama a promis que les Etats-Unis poursuivraient une stratégie "à long terme pour inverser la tendance" contre les djihadistes.

Selon lui, les raids américains ont permis "aux forces irakiennes et kurdes de faire un grand pas en avant en reprenant" le barrage.