Modifié le 17 août 2014 à 12:12

Face au virus Ebola, le Kenya va fermer ses frontières dès mercredi

Le Kenya contrôle les voyageurs entrant dans le pays.
Le Kenya contrôle les voyageurs entrant dans le pays. [EPA/DANIEL IRUNGU - ]
Les voyageurs venant de Guinée, du Liberia et de Sierra Leone, principaux foyers de l'épidémie d'Ebola, ne pourront plus entrer au Kenya dès mercredi, a annoncé samedi le gouvernement.

Le Kenya a annoncé samedi interdire l'entrée sur son territoire, à compter de mercredi, aux voyageurs venant de Guinée, du Liberia et de Sierra Leone, principaux foyers de l'épidémie d'Ebola qui a déjà fait près de 1200 morts en Afrique de l'Ouest. Aucun cas d'Ebola n'a pour l'instant été recensé au Kenya, où quatre cas suspects se sont tous révélés négatifs, selon le ministère de la Santé.

La compagnie nationale Kenya Airways - qui n'effectue pas de liaison avec Conakry - a dans la foulée annoncé la suspension de ses vols à destination de Freetown et de Monrovia, à compter de mercredi également.

Volontaires au Nigeria

De son côté le Nigeria, également touché, mais dans une moindre mesure, par le virus Ebola, a annoncé avoir formé 800 volontaires chargés d'aider à lutter contre cette épidémie de fièvre hémorragique, "largement sous-évaluée" selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Ils ont été formés pour rechercher les personnes ayant été en contact avec les malades, pour la sensibilisation de la population et le traitement de la maladie.

afp/lan

Publié le 16 août 2014 à 22:03 - Modifié le 17 août 2014 à 12:12

Plus de 1100 morts

En cinq mois, l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola qui s'est déclarée en Afrique de l'Ouest, la plus grave depuis la découverte de la maladie en 1976, a fait 1145 morts, selon le dernier bilan de l'OMS arrêté au 13 août: 380 en Guinée, 413 au Liberia, 348 en Sierra Leone et quatre au Nigeria.