Modifié le 16 août 2014 à 08:29

La Maison-Blanche appelle Moscou à cesser ses "provocations" en Ukraine

L'Ukraine affirme qu'un convoi de blindés russes a pénétré sur son territoire.
L'Ukraine affirme qu'un convoi de blindés russes a pénétré sur son territoire. [Pavel Golovkin - ]
Les Etats-Unis ont dénoncé les "provocations" russes en Ukraine, après des déclarations contradictoires au sujet de la destruction présumée par Kiev de blindés russes sur son territoire vendredi.

Les Etats-Unis estiment que l'augmentation de l'activité russe pour déstabiliser l'Ukraine ces dernières semaines était "extrêmement dangereuse et provocatrice", a indiqué la Maison-Blanche vendredi.

Le ministère russe de la Défense avait démenti plus tôt qu'un convoi militaire russe soit entré en Ukraine, après des déclarations de Kiev selon lesquelles l'artillerie ukrainienne aurait détruit des blindés russes sur son territoire.

OSCE et Otan pas unanimes

"Nous ne sommes actuellement pas en position de confirmer ces informations", a indiqué une porte-parole de la Maison-Blanche. Elle a toutefois dénoncé l'envoi par la Russie aux séparatistes de matériel militaire, ainsi que des tirs "réguliers" d'artillerie depuis la Russie sur le territoire ukrainien.

L'Union européenne a dénoncé une "violation flagrante du droit international", menaçant Moscou de nouvelles sanctions. L'Otan a confirmé l'incursion, alors que l'OSCE a assuré n'avoir vu "aucun camion ou blindé passer la frontière".

asch/fisf/agences

Publié le 15 août 2014 à 15:57 - Modifié le 16 août 2014 à 08:29

Des garanties données à Washington

Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a assuré à son homologue américain Chuck Hagel qu'aucun soldat russe ne se trouvait dans le convoi d'aide envoyé par Moscou vers l'Ukraine.

Sergueï Choïgou a "garanti qu'il n'y avait pas de personnel militaire dans le convoi humanitaire et que ce convoi ne serait pas utilisé comme prétexte pour intervenir davantage en Ukraine", a indiqué le Pentagone.

Angela Merkel a téléphoné à Vladimir Poutine

La chancelière allemande Angela Merkel a enjoint vendredi soir au président russe Vladimir Poutine de "mettre fin au flux de matériel militaire, conseillers militaires et personnel armé qui passent la frontière avec l'Ukraine", lors d'un entretien téléphonique, selon la chancellerie.

"Pour favoriser un cessez-le-feu sur lequel il faut s'entendre le plus rapidement possible, la chancelière a demandé au président russe de contribuer à l'apaisement de la situation", indique un communiqué des services de la chancelière.

Londres convoque l'ambassadeur russe

L'ambassadeur de Russie au Royaume-Uni, Alexander Iakovenko, a été convoqué au ministère britannique des Affaires étrangères pour "clarifier les informations sur une incursion militaire russe en Ukraine", a indiqué vendredi le Foreign Office sur Twitter.

"L'ambassadeur russe Iakovenko a été convoqué pour clarifier les informations faisant état d'une incursion militaire russe en Ukraine et de l'acheminement continu d'équipement à la frontière", explique le micro-message.