Modifié le 09 août 2014 à 22:29

Au moins huit morts dans des frappes israéliennes sur Gaza

Après les bombardements sur Gaza
Après les bombardements sur Gaza L'actu en vidéo / 1 min. / le 09 août 2014
Israël a lancé une cinquantaine de raids sur Gaza samedi tandis qu'une vingtaine de roquettes étaient tirées de l'enclave palestinienne sur l'Etat hébreu. Huit Palestiniens ont été tués.

Les appareils israéliens ont frappé 49 cibles dans la bande de Gaza en représailles à 23 tirs de roquettes palestiniennes, a rapporté l'armée israélienne samedi.

Les secours palestiniens ont recensé huit morts samedi dans le centre et le sud de l'enclave.

Trois mosquées détruites

Les tirs israéliens ont détruit trois mosquées près de Zeitoun (au sud de la ville de Gaza), à Jabaliya (nord) et à Nousseirat (centre), selon les autorités locales.

Israël accuse le Hamas de se servir des mosquées, des écoles ou des hôpitaux pour lancer ses roquettes.

1900 Palestiniens tués

Vendredi, à l'expiration d'une trêve de trois jours entre les islamistes palestiniens du Hamas et l'Etat hébreu, 60 roquettes avaient été tirées sur Israël selon l'armée israélienne, qui a annoncé avoir mené 82 raids en représailles sur l'enclave palestinienne.

Selon un décompte des autorités de Gaza, l'opération "Bordure protectrice" a fait près de 1900 tués côté palestinien, pour la plupart des civils. Israël recense 64 militaires et trois civils tués.

agences/mre/mac

Publié le 09 août 2014 à 11:04 - Modifié le 09 août 2014 à 22:29

Palestiniens tués en Cisjordanie

Des Palestiniens ont également été tués en Cisjordanie occupée, le territoire fief des nationalistes palestiniens du Fatah et siège de l'Autorité palestinienne.

Un Palestinien est mort d'une blessure par balle après des heurts avec l'armée israélienne dans la ville d'Hébron, apprend-on de source médicale.

Le Hamas ne fera "aucun concession" à Israël

"Il n'y aura pas de retour en arrière (...) L'intransigeance de l'occupant (israélien) ne lui apportera rien et nous ne ferons aucune concession sur les exigences de notre peuple", a affirmé samedi dans un communiqué un porte-parole du Hamas.

Cette déclaration intervient alors que le flou règne sur une reprise ou non de discussions indirectes menées au Caire avec les Israéliens et l'entremise des Egyptiens. Ces discussions sont censées conduire à un nouveau cessez-le-feu, après celui de 72 heures interrompu vendredi matin.

Les Etats-Unis espèrent une nouvelle trêve

"Nous espérons que les parties s'accorderont sur une prolongation du cessez-le-feu dans les prochaines heures", a déclaré Marie Harf, une porte-parole du département d'Etat. Une délégation américaine se trouve actuellement au Caire.

Les Etats-Unis ont fait part de leur inquiétude quant au nombre élevé de victimes civiles palestiniennes. Mais Marie Harf a jugé que le Hamas portait l'entière responsabilité de la fin de la trêve: "Israël était prêt à la prolonger, le Hamas a refusé, recommencé à tirer des roquettes et il continue à formuler des exigences maximalistes", a-t-elle ajouté.